Adaptez vos placements à la fiscalité en vigueur

Jouez à l'équilibriste entre placement taxés et exonérés. © ra2 studio
Si certains investissements semblent, de prime abord, avantageux, renseignez-vous sur le régime fiscal auquel ils obéissent. Ainsi, les intérêts perçus dans le cadre d'une assurance-vie arrivée à terme sont faiblement soumis à l'impôt sur le revenu quand vous optez pour le prélèvement forfaitaire libératoire. A l'inverse, les dividendes et plus-values d'actions, sont taxées (hors plan d'épargne en actions au-delà de cinq ans). Veillez donc à privilégier les investissements non taxés, ou du moins à calculer l'écart entre les gains attendus et les charges inhérentes.
Ceci est d'autant plus important lorsque vous vous préparez à quitter la vie active pour devenir rentier. Car, alors, vous devrez avoir calculé tous vos besoins en ressources et tenu compte de tous les impôts et charges pour estimer le revenu net dont vous pourrez disposer.