Comment PSA Peugeot Citroën analyse les tweets

Analyser Twitter et les tweets : utilisation de Visibrain chez PSA Peugeot Citroën Comment une entreprise de niveau Cac 40 surveille la résonance de son activité sur Twitter ? Zoom sur une manière nouvelle de faire sa veille.

C'est un tweet bien senti qui a permis à Visibrain, plateforme française d'analyse de Twitter, de taper dans l'œil d'un groupe de niveau Cac 40. Il y a quelques mois, cet éditeur a en effet envoyé un tweet à l'équipe de communication en charge du compte Twitter @PSA_news. Dans ce message, un lien renvoyait vers un rapport analysant la résonance, sur Twitter, d'une actualité du constructeur très commentée sur le réseau social.

Les données remontées par Visibrain ont d'emblée intéressé le responsable de la communication digitale chez PSA, Nathan Samis, dont l'équipe est alors équipée des classiques clients Twitter gratuits, et d'un outil de veille généraliste. Il l'admet, lorsque le rendez-vous est pris avec l'éditeur, il était "un peu conquis d'avance". Il avait bien essayé une offre concurrente, celle de Topsy, mais n'avait pas été très accroché.

"Je ne suis pas convaincu par l'analyse automatique des sentiments" (Nathan Samis - PSA)

20 000 euros par an

La solution de Visibrain va être testée plusieurs mois. Elle a un avantage par rapport à d'autres outils : le partenariat de Visibrain avec Gnip permet un accès à 100% du contenu public sur Twitter, là où un utilisateur normal ou les API du site de microblogging sont limités à 1%... 

Le contrat a été signé il y a quelques semaines : sur un an, la solution de Visibrain va coûter 20 000 euros à PSA. Le retour sur investissement (ROI) ne peut pas être mesuré, le projet étant trop récent. Mais des pistes de ROI sont déjà apparues.

Réglé pour s'intéresser aux tweets associés à PSA et ses thèmes stratégiques, l'outil de Visibrain fait ressortir plusieurs indicateurs : volume de tweets, tops tweets, hashtag les plus associés, mentions, "top influenceurs"... Mais pas d'analyse sémantique, souvent proposée par les outils concurrents. "Je ne suis pas convaincu par l'analyse automatique de la tonalité ou des sentiments. Je préfère l'analyse humaine", tranche Nathan Samis.

revue de presse
La revue de presse façon VisiBrain fait remonter les liens les plus tweetés, en indiquant la source originale datée et le nombre de fois qu'elle a été tweetée. © Visibrain

Parmi les indicateurs fournis par l'outil, il y en a un que le responsable de la communication digitale apprécie particulièrement : "la revue de liens". "C'est comme une revue de presse, mais concentrée sur les liens importants partagés sur Twitter, et faisant bien remonter la source originale", détaille le responsable (voir ci-contre).

Remplacer un outil de veille plus généraliste

"Aujourd'hui, Visibrain me sert à réaliser ma veille en temps réel, et me permet de déceler les signaux les plus faibles. Les informations sont fiables, et bien présentées, sans bruit. Cela me permet de réorienter ma communication en temps réel", poursuit Nathan Samis. Des rapports sont générés automatiquement trois fois par jour, mais ils peuvent aussi être paramétrés pour ne s'intéresser qu'à une période précise.

L'outil peut alerter rapidement sur les sujets à risque, comme faire remonter des opportunités. De quoi revoir la manière de faire sa veille, selon le responsable de la communication digitale de PSA Peugeot Citroën, qui se demande si "à terme, cela ne pourrait pas aussi remplacer un outil de veille plus généraliste, car le bruit médiatique autour d'un événement semble aujourd'hui passer systématiquement aussi par Twitter."

alerte twitter visibrain
Visibrain permet aussi de paramétrer des alertes qui seront envoyées par email. © Visibrain

Twitter / Microblogging