Amazon livre une plateforme de Business Intelligence en mode cloud

Lors de son événement Re:Invent, Amazon Web Services a présenté plusieurs nouveaux services cloud de traitement de données. Le principal d'entre eux : une plateforme de BI.

Amazon Web Services (AWS) lance un service de Business Intelligence en mode SaaS. L'annonce a été réalisée hier à l'occasion de la conférence d'ouverture de l'événement mondial du cloud américain à Las Vegas (Re:Invent). Baptisé QuickSight, le nouveau service, orienté data visualisation, est dessiné pour générer des graphiques à la volée. Il donne la possibilité d'exploiter les différentes bases de données d'AWS (Amazon EMR, S3, DynamoDB, Redshift...), mais aussi d'aller taper dans des sources tierces (bases Oracle, Salesforce, MySQL, Microsoft SQL Server et PostgreSQL). L'interface graphique est adaptée à la fois aux desktop et aux terminaux mobiles.

A partir des schémas et tables des bases de données, QuickSight permet générer des graphiques qui seront mis à jour en temps réel.© Capture Amazon

Un  moteur de stockage exécuté en mémoire sous le capot

Côté performance, QuickSight s'adosse à un tout nouveau moteur de stockage parallèle exécuté en mémoire (SPICE). Disposant d'API pour s'intégrer à des outils de restitution tiers, l'application est conçue pour permettre la manipulation de gros volumes de données (de plusieurs To). Pour améliorer la finesse d'analyse, QuickSight est aussi taillé pour enrichir automatiquement les méta données AWS associées au contenu.

Proposée actuellement en préversion, l'offre QuickSight se décline en deux éditions : une édition standard tarifée à 9 dollars par mois et par personne pour 10 Go de stockage, et une édition Enterprise pour 18 dollars par mois et par utilisateur avec des fonctionnalités complémentaires (intégration à Active Directory, contrôle d'accès renforcé...). Dans les deux cas, il est possible de bénéficier de capacités de stockage additionnelles - pour 0,25 dollars le Go. Une gamme tarifaire, plutôt compétitive, qui se calque sur celle de PowerBI, l'outil de BI en mode cloud de Microsoft.

A la manière de PowerBI de Microsoft, QuickSight permet de générer des graphiques à la volée, en croisant plusieurs dimensions, au sein d'une interface graphique web. © Capture Amazon

Avec cette nouvelle offre, AWS se positionne sur un marché où se bousculent déjà de nombreux acteurs. Aux côtés de Microsoft, il est notamment occupé par IBM (qui propose une déclinaison de Cognos sur son cloud Softlayer), mais aussi Salesforce (qui a décidé de faire de Salesforce Analytics une solution transverse à son offre de CRM). Sans compter les très nombreux pure player de la BI en mode cloud, à l'instar du Français Bime.

La volonté de répondre aux besoins Analytics temps réel

Pour compléter QuickSight, AWS livre une série d'autres services toujours pour faciliter le traitement de données sur son cloud. Parmi eux, Kinesis Firehouse permet (via des API) de charger des données en streaming sur AWS depuis une application extérieure, typiquement une app web ou mobile... voire un objet connecté. Tarifé entre 0,035 et 0,038 dollars par Go transféré, le flux peut être chiffré. Recueillies par les services de stockage Amazon Redshift ou S3, les données pourront être ensuite consommées en temps réel par QuickSight.

Il est désormais possible de transférer sur AWS de gros volume de données via les serveurs Snowball. Leur acheminent est pris en charge par Amazon. © Amazon

Le couple Kinesis Firehouse - QuickSight permet à Amazon de proposer une  plateforme Analytics temps réel assez complète pouvant répondre à la fois aux besoins en Web et Marketing Analytics, mais aussi en matière de pilotage de réseau d'objets connectés.

Relever le défi du Big Data cloud

Last but not least, Amazon compte également répondre aux limites physiques du cloud en matière de transfert de données en volume. Pour opérer une plateforme Big Data "dans le nuage", une entreprise peut en effet avoir besoin de charger d'un coup plusieurs dizaines de To sur ses espaces de stockage, ce qui reste peu réaliste via le réseau. Le cloud américain donne donc désormais la possibilité de transmettre des données via l'envoi d'un ou plusieurs serveurs physiques. Présenté lors de Re:Invent, c'est là l'objet de Snowball : un serveur de stockage, se présentant sous la forme d'une valise, qui permet de transférer jusqu'à 50 To.

Serveurs / Amazon