Serveurs de dernière génération : comment choisir ?

Nouveau serveur : critères de choix Disque SSD, serveur convergé, processeur ARM... Le point sur les grandes caractéristiques des serveurs de nouvelle génération.

Mémoire, puissance, mono ou multi-processeurs, serveur blade (ou lame) ou pas, capacité réseau, figuraient parmi les principales caractéristiques des serveurs depuis une dizaine d'années. Mais plus récemment, le secteur a été bousculé par l'émergence de nouvelles innovations. Des innovations qui s'inscrivent d'ailleurs pour la plupart dans le sillage de l'avènement de l'architecture x86. Cette technologie demeure en effet toujours la grande référence et le principal standard du marché - à la fois pour les data centers internes, mais aussi les grands clouds publics (Amazon Web Services, Microsoft Azure...).

 Les serveurs intégrant des disques de stockage SSD. L'une des plus célèbres innovation de ces dernières années sur le terrain des serveurs n'est autre que l'avènement des disques SSD, à base de puces flash. Des systèmes de stockage qui permettent d'améliorer les temps de réponse des serveurs (en proposant une alternative beaucoup plus rapide au stockage sur disque). Il sera typiquement intéressant de recourir à un serveur équipé d'une telle brique si l'on recherche la performance.

 Les serveurs convergés. Dans le sillage du SSD, un nouveau type de serveur commence à voir le jour : les serveurs convergés ou convergents. Il combine réseau, ressources de stockage... mais aussi capacités de virtualisation. Pour proposer ces dernières, les constructeurs signent en général des accords d'intégration avec les éditeurs de logiciels de virtualisation.

Les serveurs convergé ciblent deux objectifs : améliorer la performance (en rapprochant le processeurs du stockage comme indiqué plus haut), et simplifier l'administration - en intégrant la couche de virtualisation dans le matériel. Sur le papier, le serveur convergé est par conséquent un choix parfait pour les PME. Il leur permet de bénéficier d'une solution serveur tout intégrée, simplifiant le déploiement à la fois matériel et logiciel. Reste à savoir si cette technologie, qui est encore très jeune, tiendra ses promesses sur le terrain.

 Les micro serveurs. Ces derniers mois ont également vu se multiplier les offres de micro serveurs (en rack), combinant serveur, stockage et réseau. L'objectif étant de réduire la consommation électrique au mètre carré des data centers, tout en proposant des configurations de rack modulaire et optimisées en termes de capacité réseau (en rapprochant les serveurs les uns des autres). Ce type de solution pourra se révéler intéressant pour des besoins de calculs plus importants, notamment en vue de réaliser des analyses de données avec un faible temps de latence voire du Big Data.

 Les serveurs ARM. Initialement conçus pour les terminaux mobiles, les processeurs ARM arrivent maintenant sur les serveurs 64-bit. Ces serveurs de dernière génération sont en général équipés des dernières innovations (mémoire DDR3, stockage SSD...). L'avantage de l'architecture ARM ? Notamment du fait de son design plus simple, elle accroît la performance des CPU en configuration multi-cœur, tout en améliorant le rapport performance-consommation des serveurs.

Serveurs