Windows Cloud : la prochaine révolution de Microsoft ?

L'éditeur serait en train de travailler sur une nouvelle déclinaison de Windows. Elle serait presque à 100% disponible en mode cloud, vraisemblablement sur Azure.

Aujourd'hui, les liens entre Windows (Windows 8 et Windows 8.1) avec le cloud Microsoft Azure demeurent somme toute relativement ténus. L'OS propose par exemple aux utilisateurs de stocker leurs documents et fichiers multimédia via son service cloud OneDrive, en vue par exemple de les synchroniser entre tous leurs terminaux (PC fixes, portables, tablettes...). Via son App Store et ses services de Back End sur Azure, il propose aussi diverses applications qui peuvent être en partie mises à disposition par le biais de son cloud. Aux côtés de nombreuses applications grand public (Météo, Bing...), c'est notamment le cas des Office Web Apps, mais aussi d'offre pour les pros concoctées par ses éditeurs partenaires (Sage par exemple).

Mais imaginez un Windows qui serait presque à 100% hébergé et mis à disposition dans le cloud. Ce ne serait plus quelques fichiers et apps qui seraient accessibles dans ce mode, mais la quasi totalité de l'OS : interface moderne, desktop, logiciels, paramétrages utilisateurs... Selon la source russe fiable Wzor, Microsoft serait en train de travailler sur un tel projet. Le nouveau système d'exploitation serait baptisé Windows Cloud. Selon Wzor, il impliquerait par conséquent une connexion Internet pour fonctionner pleinement.

Le streaming du système d'exploitation en mode cloud serait géré directement au niveau du BIOS du PC, sa couche logicielle de bas niveau. Windows Cloud pourrait néanmoins être utilisé hors ligne, en mode dégradé, dans une version simplifiée qui pourrait s'apparenter à l'édition actuelle Windows Starter dessinée pour les netbooks.

Ainsi, Microsoft pourrait bel et bien plancher sur un OS client cloud, qui pourrait finalement se révéler assez proche de ce que propose Google avec Chrome OS sur les Chromebooks. Cette stratégie "Cloud OS" avait été initiée par Satya Nadella quand il était vice président exécutif Cloud et Enterprise du groupe. Il avait alors incarné cette mutation côté serveur (lire notre interview de Staya Nadella réalisée en décembre dernier). Patron de Microsoft depuis janvier dernier, il devrait désormais porter cette mutation du côté de l'"OS client" de Redmond. Avec, à la clé, la délicate question de la mutation du business model de Windows, qui pourrait devenir gratuit et financé par les services et apps cloud vendus par le biais d'Azure.

Microsoft / Azure