Liens malveillants

Storm a contribué à former le plus important botnet. Il se cache désormais dans des pages Web. © Alex Dragulescu - Message Labs
Si les codes malveillants circulent abondamment sur les messageries électroniques, ils sont de plus en plus dissimulés directement sur des pages Web, grâce à des liens. Les pirates sont d'ailleurs très actifs en la matière au travers d'attaque iframe.

Cette technique consiste à introduire du code malveillant à l'intérieur de pages Web légitimes, garantie d'efficacité contre des internautes dont les applications ne bénéficient pas toujours des dernières mises à jour. L'iframe représentait plus de la moitié des attaques Web identifiées en décembre 2007 par Sophos.