REMiND : des algorithmes au service du démantèlement nucléaire

REMiND applique les technologies de text mining de Temis et les algorithmes du laboratoire LIP6, conçus et validés sur la plateforme TeraLab de l'Institut Mines-Télécom. ©  Kris Christiaens - 123RF
Dans les vingt prochaines années, 85 réacteurs en fin de vie seront démantelés en France, le double en Europe, pour un coût unitaire évalué à 1,1 milliard d'euros. Le projet REMiND – pour Risk Evaluation through Machine-learning in Nuclear Decommissioning – vise à réduire cette facture. Le consortium conduit par Apave qui est à son origine estime que 40% des coûts liés à la phase de travaux pourraient être évités si les données relatives à l'installation de ces infrastructures étaient mieux exploitées. Représentant des centaines de téraoctets, il s'agit de données structurées (données d'exploitation, de maintenance…) ou non (plans, procès-verbaux, rapports…). Le consortium va tester son modèle lors du démantèlement du réacteur Phénix du CEA.