Bruno Hartemann (DSI de deux divisions d'Amcor) "Nous standardisons nos systèmes métiers autour des progiciels SAP et Apriso"

Les activités de fabrication d'emballages flexibles et d'emballages en carton du géant se sont engagées dans un vaste chantier de normalisation des systèmes d'information.

Bruno Hartemann est en charge des systèmes d'information de deux divisions du groupe Amcor : Amcor Flexible qui est centré sur les emballages flexibles, et Amcor Rentsch qui fabrique des emballages en cartons.


JDN Solutions. Vous avez initié un chantier de virtualisation serveur reposant sur la technologie VMware. Qu'attendez-vous de ce projet ? 

Bruno Hartemann. Cette démarche porte sur les applications sur base Wintel de type bureautique, auxquelles s'ajoutent quelques applications de reporting. Elle vise deux objectifs : réduire notre parc de serveurs machines tout en optimisant son utilisation d'une part, améliorer la flexibilité de gestion de l'ensemble de l'infrastructure d'autre part. Sur ce second point, la virtualisation facilite le déploiement de serveurs, et naturellement accélère les migrations d'une machine à l'autre.

Comme beaucoup de nos serveurs sont hébergés par des partenaires, la virtualisation nous permet aussi de réaliser des économies en contribuant à réduire l'espace qu'ils occupent, et d'économiser l'énergie consommée. Aujourd'hui, nous sommes parvenus à regrouper 20 à 30 serveurs répartis sur plusieurs sites, sur quatre machines à haute performance basées dans un seul centre d'hébergement.  

Avez-vous envisagé d'étendre la démarche de virtualisation aux postes de travail ?

Nous y réfléchissons. Mais, nous n'avons pas décidé de faire ce pas supplémentaire. Pour le moment, nous avons choisi de concentrer nos efforts côté postes travail sur la standardisation de l'environnement bureautique. Dans cette optique, nous avons mis en place un processus de masterisation.  

"Nous externalisons tout ce qui n'est pas à 100% lié à nos métiers"

Amcor mène depuis de nombreuses années une stratégie de croissance externe* qui vous amène à gérer un système d'information très hétérogène. Comment abordez-vous cette problématique ?    

Nous avons choisi le progiciel SAP pour l'ensemble de nos processus de gestion administrative, de la prise de commandes à la gestion financière dans son ensemble. Au sein des usines, l'application Flexnet d'Apriso a été retenue pour la gestion de la production. Via ces deux solutions, nous disposons d'un socle pour standardiser nos processus métier.

SAP a été déployé de façon centralisée. Flexnet, lui, a fait l'objet d'installations locales. L'idée est de pouvoir bénéficier de réplications distribuées des ordres et des planings de production, en vue de disposer de sauvegardes sur place en cas d'indisponibilité des systèmes centraux. Nous avons fait appel à Sogeti pour prendre en charge ces déploiements sur site, mais également pour superviser et exploiter en 24/24, 7/7 tous les serveurs Flexnet.  

Quelle est votre politique d'externalisation ?  

Nous externalisons tout ce qui n'est pas à 100% lié à nos métiers. Ce qui nous conduit à confier à des prestataires l'ensemble des opérations associées à notre infrastructure système et réseau : centre de données, supervision, support... A l'inverse, nous conservons en interne la conception de nos applications métiers. C'est le cas pour SAP et Flexnet. Mais aussi pour notre système de Business Intelligence.  

C'est dans ce but que nous avons fait appel à Sogeti pour réaliser et déployer nos environnements de virtualisation. La SSII est également intervenue pour déployer l'application Flexnet que nous avions conçue. Nous l'avons en outre choisie pour migrer notre messagerie Lotus vers la version 8.  

Pourquoi avoir regroupé ainsi tant d'activités IT autour d'un même prestataire ?

Nous avons commencé avec Sogeti en signant un contrat d'infogérance autour de Lotus Notes. Nous lui avons confié dans un deuxième temps la gestion notre Active Directory, et ainsi de suite. Sogeti nous offre un service de proximité que je n'ai encore observé chez nul autre prestataire IT. Nous avons instauré avec ses équipes une réelle relation de partenariat. Ils anticipent nos demandes, et apportent une réelle force de proposition sur les évolutions de notre système d'information. Ils nous ont par exemple amené à mettre en œuvre la messagerie instantanée Lotus Sametimes.  

"Sogeti nous propose une approche gagnant-gagnant"

Sogeti nous propose une approche gagnant-gagnant. Au lieu de réaliser une étude longue et coûteuse, ils réalisent un prototype en quelques jours, que nous pouvons ensuite faire valider auprès d'un groupe d'utilisateurs. Si le projet pilote est concluant, nous nous lançons alors dans un chantier plus ambitieux.  

Dans ce contexte d'organisation, quels sont les profils métiers de votre DSI ?

Elle compte beaucoup de business analyst. Entendez par là des profils capables de comprendre les termes techniques liés aux systèmes métiers, SAP ou Flexnet par exemple, tout en étant suffisamment proches des métiers pour traduire efficacement les besoins des utilisateurs.

Par exemple pour Active Directory, nous avons besoin de profils intégrant nos contraintes de sécurité qui puissent dans le même temps comprendre l'apport technique de l'outil. Grâce à ce bagage, ces analystes ont la faculté d'intervenir auprès de nos décideurs financiers pour leur permettre d'approuver un projet. Mais nous avons toujours besoin de quelques architectes techniques, comme c'est le cas pour Lotus, qui soient à même de suivre les opérations menées chez les prestataires, et gérer les contrats d'externalisation. 

Avez-vous mis en place un parc de smartphone ?

Oui. Tout a commencé par des demandes de connexion de Blackberry à la messagerie Lotus Notes.

Nous avons aujourd'hui un parc de plusieurs centaines de Blackberry. Notre serveur de synchronisation des données Blackberry est d'ailleurs géré par Sogeti.

 

 

La DSI en bref
Source : JDN Solutions
effectif130 personnes
Nombre d'utilisateurs4000
Processus financiersSAP
Processus de productionFexnet (Apriso)
Postes de travailWindows
Terminaux mobilesBlackberry

* La dernière opération importante annoncée par Amcor porte sur le rachat au groupe minier australo-britannique Rio Tinto des activités d'Alcan Packaging. Annoncé fin 2009, ce rachat s'élève à 1.948 millions de dollars.

Serveurs / Projets informatiques