Economie des applications : vers une explosion des budgets d'ici 4 ans

Economie des applications : étude de CA Technologies Les sociétés françaises comptent bien se placer sur l'économie des apps. Mais elles affirment manquer de ressources en la matière selon une étude de Vanson Bourne.

En savoir plus

Les entreprises françaises sont-elles prêtes à entrer dans l'économie des applications ? Disposent-elles des compétences et outils nécessaires pour appréhender les nouveaux modèles qui l'accompagnent : le cloud, la mobilité, les réseaux sociaux... ? Il s'agit là des questions auxquelles tente de répondre le cabinet Vanson Bourne dans une étude commanditée par CA Technologies. Elle a été réalisée en août 2014 auprès de 1425 responsables informatiques et métiers de grandes entreprises issues de 13 pays à travers le monde, dont la France.

"Comme leurs consœurs dans le reste du monde, les entreprises françaises sont bien conscientes de l'importance qu'il y a à se positionner sur l'économie des applications", commente Denis Herriau, Sales Director chez CA Technologies. "Nous le constatons d'ailleurs en tant qu'éditeur chez nos clients." Malgré tout, seules 41% des entreprises françaises interrogées estiment "réagir de manière efficace à cette nouvelle économie", contre 65% des répondants sur le continent américain (États-Unis, Canada et Brésil). 

51% des sociétés françaises prévoient d'augmenter leurs investissements de plus de 20% dans le développement d'apps

app
Les entreprises considérées comme matures sur l'économie des apps ont notamment lancé au moins quatre apps et acquis un logiciel lié depuis un an. Les retardataires ont déployé pas plus de trois apps et acquis aucun logiciel ces 12 derniers mois. © JDN

Les principaux freins au lancement d'une stratégie d'apps au sein des organisations françaises ? D'abord un manque de ressources (évoqué par 34% des acteurs français consultés), ensuite une culture d'entreprise inadaptée (32%) et, enfin, des restrictions budgétaires (31%).

Mais il semble bien que les acteurs de l'Hexagone aient pris conscience de leur retard. Ils sont en effet 51% à prévoir d'augmenter leurs investissements dans l'économie des applications de 20 à 100% d'ici 4 à 5 ans. 

 

95% des entreprises français s'engagent en faveur du DevOps

"L'étude montre que, déjà, 95% des entreprises françaises planifient actuellement la mise en place de l'approche DevOps pour accélérer leur livraison d'applications. Car c'est un choix qui paie", analyse Denis Herriau. Les résultats sont là. D'après Vanson Bourne, 49% des entreprises considérées comme "matures sur l'économie des applications", c'est-à-dire ayant lancé au moins quatre apps et acquis un logiciel lié depuis un an, ont mis en place une approche DevOps... contre 6% pour les entreprise qualifiées de retardataires par Vanson Bourne (ayant donc déployé pas plus de trois apps et acquis aucun logiciel ces 12 derniers mois).

Autre enseignement, 67% de ces "leaders" ont déployé une "stratégie de mobilité globale" (contre 14% des retardataires). Et Vanson Bourne d'enfoncer le clou : les leaders surpassent les retardataires pour une croissance constatée du chiffre d'affaires (35% vs. 17%), des profits (32% vs.19%), d'une hausse de la satisfaction client suite au déploiement de services et projets de mobilité (52% vs. 16% des retardataires). "Nous constatons des initiatives en France, autour de la création de pôles digitaux notamment. Face à ces premiers projets et résultats, nous sommes arrivés au moment où la tendance à la démocratisation s'amorce", estime pour finir Denis Herriau chez CA Technologies.

ca app
Indicateur extrait de l'étude Vanson Bourne sur le panel de répondants français. © Vanson Bourne

Autour du même sujet