Virtualisation du poste de travail : où en sommes-nous ?

La virtualisation est désormais une approche technologique réelle et pragmatique utilisée assez massivement par les DSI. Elle s’est progressivement imposée comme une réalité opérationnelle, synonyme de nombreux avantages.

Annoncées à grand renfort de marketing par les acteurs historiques de la virtualisation, les technologies de virtualisation du poste de travail semblent néanmoins avoir connu une expansion moins rapide que celle planifiée. Mais pourquoi un tel retard ?
Premièrement, il convient de ne pas perdre de vue que, comme toute innovation et "révolution" technologique, il est important de bien mesurer les changements nécessaires pour adopter un nouveau concept. Cela demande, en effet, de prendre en compte des éléments techniques et organisationnels. En ce sens, un travail de fond doit être mené en partenariat entre les directions informatiques et fonctionnelles afin d'accélérer le taux d'adoption.

A noter également les fausses promesses annoncées par certains grands fournisseurs qui ont vendu la peau de l'ours avant de l'avoir tué ! En effet, la virtualisation du poste de travail est une expertise complexe et se différencie des autres approches traditionnelles liées à la publication d'applications et à la virtualisation de serveurs... Virtualiser le poste de travail ne s'improvise donc pas ! Dans ce contexte, de nombreux projets ont été abandonnés, faute de compétences ou de connaissances des problématiques, que ce soit de la part des éditeurs ou des intégrateurs... Ces différents éléments ont contribué à créer de l'insatisfaction et à freiner le lancement de nouveaux projets.

Mais l'horizon semble se dégager ! Différentes initiatives ont été couronnées de succès, et notamment dans le secteur public qui s'est avéré être en pointe dans le lancement de projets de virtualisation du poste de travail. Ce constat est particulièrement évident pour les professionnels de santé , les écoles, les organismes de formation, CHU... On notera que les projets déployés dans ce contexte concernent plusieurs centaines de postes de travail. Bien entendu, certains grands groupes se sont également positionnés en chef de file sur le marché.

Autre signal traduisant l'adoption du modèle, la diffusion progressive de ces technologies auprès des petites et moyennes entreprises. Cela traduit pragmatiquement l'approche très opérationnelle des solutions de virtualisation du poste de travail et leur positionnement financier contenu. Le marché semble donc désormais prêt à accepter ces nouvelles solutions. Cette large ouverture permettra d'accélérer l'adoption des technologies de virtualisation du poste de travail.

Il est pour autant important de sensibiliser les professionnels de l'industrie IT sur la nécessité de maîtriser les technologies de virtualisation du poste de travail. Une action de formation des intégrateurs est également nécessaire pour mener à bien ces projets. Au vu de la croissance des demandes et de la taille du marché concerné, il paraît évident que des efforts seront réalisés ! Ainsi les quelques Pure Players du marché ne seront plus les seuls à porter la bonne parole !

2011 devrait donc être l'année de décollage attendue et jouer un rôle central dans le développement des technologies de virtualisation du poste de travail. Il conviendra de faire le point sur le nombre de marchés conclus en fin d'année pour attester de la bonne diffusion de ces technologies sur tous les segments de marché.

Autour du même sujet