DSI : la fin de la "culture du non"

Notre façon de travailler évolue. La centralisation du contrôle et de la gestion des services informatiques est aujourd’hui perturbée, notamment par l’utilisateur final qui n’accepte plus la "culture du non".

Notre façon de travailler évolue et personne ne le sait mieux ou ne le redoute plus que le DSI. Pendant des années, les départements informatiques ont été fidèles à une approche visant la centralisation du contrôle, de la fourniture et de la gestion des services informatiques. Cette approche traditionnelle est aujourd’hui perturbée, notamment par l’utilisateur final qui n’accepte plus la "culture du non" à laquelle nous sommes tous trop bien habitués.

La méthode classique qui consiste à "centraliser le contrôle" fait obstacle à l'évolution de l'entreprise. Les entreprises qui souhaitent évoluer vers un environnement flexible, collaboratif et compétitif doivent revoir leur approche du système d'information.

Les technologies grand public favorisent l'évolution de l'entreprise

Le département informatique est confronté à des changements liés à de nouvelles tendances culturelles et sociales dans l'adoption des technologies grand public, qui ont un impact direct sur les technologies utilisées sur le lieu de travail et la façon dont elles sont utilisées. Alors que les technologies grand public continuent à évoluer, des technologies de rupture tel que le Cloud Computing émergent. Avec l'arrivée sur le marché du travail des jeunes générations férues de technologie et utilisant leurs propres appareils et applications, le département informatique est contraint de réagir.

Résistance à la norme

Les politiques mises en place, qui régissent l'entreprise et l'utilisation des systèmes informatiques, et en particulier celles dictées par le département informatique concernant l'utilisation des applications et des appareils, peuvent sembler rébarbatives ou préjudiciables à l'efficacité de la "génération Y" qui a grandi dans un monde connecté en permanence.

De nombreux employés ont découvert leurs propres méthodes de travail en dehors du modèle administratif en place. Bon nombre d'entre eux contournent les processus informatiques complexes de tous les jours en utilisant des services de Cloud Computing externes tels que Dropbox. Ce n'est là que l'un des nombreux services que les employés utilisent sans l'approbation du département informatique, sans parler de SlideShare et Gmail.

Le partage de données en dehors de l'infrastructure informatique est l'une des plus grandes menaces pour la sécurité des données et des accès. Les DSI devraient se demander pourquoi les utilisateurs finaux font cela. La réponse : parce qu'ils obtiennent un meilleur service auprès de fournisseurs externes. L'interface utilisateur simple de Dropbox et sa capacité de fonctionnement séduisent les employés. Plutôt que d'empêcher l'utilisation de ces services, les responsables informatiques devraient chercher comment intégrer en toute sécurité des services similaires dans leur infrastructure.

La fin de la dictature informatique

Il est urgent pour les DSI de prendre des décisions concernant l'avenir de la distribution des services informatiques aux employés. L'article de Ray Wang intitulé « Les quatre conseils adressés à la nouvelle génération de DSI » souligne en particulier le niveau de changement culturel en question.

Les DSI les plus perspicaces seront ceux qui comprendront rapidement que leur rôle passe de celui de responsable de l'infrastructure informatique à celui de fournisseur de services administrés et sécurisés, pour que les utilisateurs finaux disposent des outils dont ils ont besoin pour faire leur travail sans compromettre la propriété intellectuelle de l'entreprise. Sinon, les employés continueront à faire appel à des fournisseurs externes.

Les DSI doivent considérer les utilisateurs finaux comme des "consommateurs" et offrir un service du type "boutique en ligne" interne. Par ailleurs, les employés qui créent leurs propres applications pour faire leur travail devraient partager ces outils avec des collègues et les DSI doivent revoir leur stratégie pour encourager ce genre de pratique. Ces approches permettront au département informatique de fournir des services qui répondent aux besoins de l'entreprise, dans le contexte de l'infrastructure informatique et des mesures de sécurité nécessaires.

La nouvelle génération de DSI

L'adoption rapide de technologies tel que le Cloud Computing va s'accompagner du changement de rôle du DSI : d'un expert des technologies qu'il gère au quotidien, il va devenir un gestionnaire de relations et un bâtisseur de services.

Les DSI devront avoir d'autres compétences, plus orientées métier, qui permettront au département informatique de contribuer dans une large mesure à la réalisation des objectifs de leur entreprise, plutôt que se concentrer uniquement sur la mise à disposition de technologies. Le défi pour le responsable informatique sera d'assurer la protection, la gestion et l'intégration de ces applications dans l'entreprise pour permettre une collaboration efficace.

Au lieu de dire, au sujet des technologies de Cloud Computing, "Non, ce n'est pas la façon dont nous procédons", ils devraient dire "Oui, c'est une excellente idée ; comment puis-je utiliser ou reproduire cela pour mes clients ?"

Autour du même sujet