Windows 8 n’est pas que Metro !

La sortie de Windows 8 a plongé nombre d'entre nous dans un abîme de perplexité quant à l'intérêt de cette version, aussi bien au sein de l’entreprise qu’à titre d’utilisateur individuel. Mais au delà de cette première impression, il faut y voir une étape importante dans le processus d'acceptation par Microsoft de l'évolution des systèmes d'exploitation.

On peut voir la sortie de Windows 8 comme un coup intéressant dans une partie de billard à trois bandes :

Bof, les gros boutons carrés !

Au delà du premier choc, l'effet gros bouton carré est d’un ressenti mitigé; Néanmoins il faut y voir que Windows admet enfin que l'on peut mettre les doigts sur l'écran, autrement dit que les interfaces tactiles existent et sont viables.
Ce message est probablement ce qui est le plus mal passé; alors que cela voulait probablement dire "Windows 8 c'est AUSSI tactile" cela a été pris comme "Windows 8, ce n'est que cette nouvelle interface".
Ceci dit, l’interface tactile est loin d'être un scoop pour les utilisateurs de Smartphone, mais pour Windows c'est une sacré nouveauté. Pas tant le tactile, qui n'est qu'une affaire de technologie, mais l'utilisation des (gros) doigts comme interface de saisie.

Alors ne rejetons pas cette nouveauté, mais prenons la que pour ce qu'elle est : un passage obligé enfin franchi par Microsoft.

Windows 8 ou Windows RT

Le second axe est sans doute la clé marketing de Windows 8 : c'est une fois de plus la tentative de confondre l'OS mobile avec l'OS station. Depuis maintenant près de 15 ans Microsoft assume mal l'absence de convergence entre ses deux plates-formes mobile et fixe, ou dit de façon plus dure il peine à s'extraire des derniers restes de Windows 95 pour basculer totalement dans la génération NT.
Le marché est las d'attendre que la loi de Moore permette un PC qui tienne dans la poche. Il faut se rendre à l'évidence : la plate-forme WINtel, n’offrira pas de convergence entre la capacité d'un poste fixe et d'un mobile.
Adieu donc à la compatibilité binaire, adieu à l’infinie bibliothèque d’applications Windows sur un équipement mobile.
Ce n'est pas faute de battre les cartes et de passer d'un nom à l'autre, ou de mettre sur le même plan un OS mobile et un OS station, qui sont finalement tellement différents.

Aujourd'hui les deux Windows fusionnent, mais s'agit-il seulement du nom et de l’interface ou parle-t-on d'un changement réellement profond ?

A situation compliquée, discours confus dit le dicton : WinRT est l’interface de développement des applications Metro, Metro l’interface utilisateur de tous les Windows, 8 ou RT.

Et hop le tour est joué : ce qui marche sur l’un marche sur l’autre…

Juste un détail : WinRT n’est pas Windows RT, tout est à réécrire.

Mais Windows 8 nous offre pour la première fois la possibilité de construire de nouvelles applications avec une interface et une source commune, alors au travail…

Le navigateur est dans le système ou le système est dans le navigateur

Le dernier rebond n'est pas vraiment une nouveauté mais sans doute l’objectif réel de Windows 8.
Pour ceux qui s'en souviennent, Internet Explorer 4 était un composant INDISPENSABLE de Windows. D'aucuns se sont chargé de calmer les ardeurs de Microsoft sur ce thème, mais au final Windows 8 en revient au même sujet : le contenu est sur le Net et quoi de plus naturel qu'HTML pour le délivrer à l’utilisateur ?
Le navigateur fut d’abord un émulateur, isolé du système, enfermé dans son monde, sans accès au matériel. Oracle ou Adobe se sont brûlés les ailes à vouloir transgresser cette loi.
Mais tôt ou tard la barrière va disparaître, le navigateur va devenir un système à part entière, et l'application devra pouvoir se nourrir totalement d'un contenu Web.

Et sur ce point les ouvertures de Windows 8 ne sont que la réponse légitime aux autres Chrome et Firefox OS, le moyen pour Microsoft d’être prêt pour des applications dédiées à ces « browos ».

Non la sortie de Windows 8 n’est pas un non-événement, c’est un exercice d’équilibre et de communication, pour une étape clé dans la stratégie de Microsoft autour des systèmes d’exploitation. C’est un passage obligé pour être le système de 2015 : celui que vous aurez dans la poche et sur le bureau.

Autour du même sujet