Le cloud computing, grand fast-food de l’informatique ?

Le cloud computing est souvent comparé à la fourniture électrique : les offres « Infrastructure as a Service » (ou IaaS) proposent de la capacité (de calcul, de stockage, …) à la demande avec un paiement à la consommation comme un producteur d’énergie fournit de la capacité électrique à ses clients.

Cependant, ce parallèle trouve ses limites dès lors qu’il s’agit d’offres de type PaaS (Platform as a Service) ou encore SaaS (Software as a Service). Le fournisseur cloud de ce type d’offres propose d’avantage de services, certes standardisés, que de capacité de brutes. Le monde de l’informatique est friand de comparaison avec le monde « non-numérique » (rappelez-vous Bill Gates comparant les ordinateurs et les voitures). Aussi tentons un autre parallèle : le cloud computing, grand fast-food de l’informatique ?

Une disponibilité immédiate

Comme au drive de n’importe quel  fast food où votre commande est satisfaite en quelques instants, les services cloud sont disponibles immédiatement après souscription. Un serveur et son espace de stockage sont disponibles après quelques clics grâce à des technologies comme la virtualisation et le thin provisionning. Cette immédiateté est un des grands avantages du cloud computing. Les grandes organisations retrouvent une agilité dans la mise en place d’infrastructure et de services. Les plus petites accèdent rapidement à des moyens informatiques qu’elles n’auraient pu obtenir sans une taille critique.

Standardisé et accessible de partout

De même qu’une grande chaine de restauration rapide propose partout sur terre (ou presque) des hamburgers identiques, les offres cloud sont accessibles à partir de n’importe quel accès Internet facilitant ainsi la mise en place du nomadisme et de la mobilité. Par ailleurs, intrinsèquement, le cloud ne laisse que peu de possibilité de customisation de services proposés (sans oignon, c’est possible ?).

Attention à l’indigestion (et à d’autres conséquences encore plus grave !)

Si une consommation abusive d’une nourriture issue des fast-foods peut nuire à votre équilibre, l’emploi de services cloud de façon non maitrisée peut nuire gravement à vos données. L’externalisation dans un service cloud de données de l’entreprise requiert une attention particulière concernant la sécurisation. Les fournisseurs d’offres cloud l’ont compris et communiquent sur les moyens mis en place (de même qu’une chaine de fast food tente de rassurer ses clients sur l’origine de ses produits).
Une offre cloud, c’est assez pratique : rapide à mettre en œuvre et accessible de partout… mais une faible maitrise du sujet peut conduire à la catastrophe. Tout est une question d’équilibre ! Celui-ci est à trouver à travers une démarche d’analyse de risque et la gouvernance du système d’information. Connaitre des risques engendrés par un service Cloud permettra de mettre en œuvre les moyens de les couvrir, voire de renoncer à sa souscription.
La gouvernance quant-à-elle concourra à l’intégration harmonieuse du Cloud avec les autres composants du SI, avec comme objectif de servir le plus efficacement les besoins des utilisateurs.

Autour du même sujet