Microdata : ce qu'il faut savoir pour doper votre visibilité sur le Web

Avec le poids croissant accordé au Web sémantique et l’apparition du HTML 5, technologie prenant en charge le marquage sémantique dans tous les navigateurs modernes, les microdata permettent d’enrichir et de donner un sens aux contenus présents sur vos pages.

Les microdata, c’est quoi ?

Elles se présentent comme un corpus de tags HTML (ou balisage supplémentaire) compris et valorisé par les moteurs de recherche et les navigateurs sous différentes formes. Elles rendent les contenus plus visibles et attractifs pour les internautes, en donnant du sens et en enrichissant la description des pages. 

Il ne faut pas les confondre avec les microformats avec les RDFa. Les microdata apparaissent actuellement comme le format de référence pour les trois moteurs de recherche principaux (Google, Yahoo, Bing). Il peut éventuellement combler les lacunes du microformat, mais surtout, il est né pour être 100% compatible avec HTML5 !

Quel impact sur le référencement ?  

Les principaux moteurs de recherche s'appuient sur ce balisage pour améliorer l'affichage des résultats de recherche. Les microdata permettent, en outre aux robots d'indexation, de comprendre plus précisément le sens des pages indexées. On notera d’ailleurs que Schema.org, le site de référence en microdata, est né d’une initiative commune de Google, Yahoo, Bing et Yandex décidée en 2011.

Les microdata, comment ça marche ?

Schema.org représente aujourd’hui la base de tags la plus étendue. Effectivement, les tags des microdata couvrent un vocabulaire spécifique à chaque type d'identification (personne, évènement, lieu,…). Les tags eux-mêmes se répartissent suivant les familles spécifiques suivantes (extrait du site www.html5-css3.fr)

  • Itemscope permettant la création d’un item dont le type peut être précisé grâce à l’attribut suivant
  • Itemtype, se couplant à itemscope, et accueillant une URL pointant vers la référence du schéma
  •  Itemprop portant une valeur précisant la nature d’une donnée au sein d’un schéma spécifié précédemment
  •  Itemref permettant de faire un lien complémentaire entre deux données sans descendance
  •  Itemid, utilisé lorsqu’un item possède une référence globale unique, comme par exemple l’identifiant d’un livre (urn :isbn :0-xxx-xxxxx-x). Il est attribué en même temps que l’attribut itemscope

Ces mêmes tags s’insèrent dans des balises HTML classiques du type div, span, Hn etc…

Comment intégrer les microdata à mon site ?

En amont de tout projet, il s’avère indispensable de considérer le web sémantique, car l’intégration de balises supplémentaires dans les modèles de page peut-être assez longue. A ce titre, les CMS tels WordPress ou Drupal offrent des plugins pour une intégration plus aisée de vos microdata.
Avant de vous lancer dans l’intégration de microdata qui vous permettront de vous démarquer de vos concurrents, vous pouvez en amont tester l’inclusion des données en vérifiant vos URLs sur
http://www.google.com/webmasters/tools/richsnippets



Autour du même sujet