Software Defined : le réseau en épicentre

Le Software Defined Networking (SDN) offre indéniablement de belles perspectives sur la transformation du fonctionnement complexe des réseaux. Il ne s'agit pas d'une mode dans le monde de l’IT, nous sommes déjà rentrés dans l’ère du SDN.

Nous accédons aux logiciels via des serveurs, un espace de stockage, des data centres, directement depuis la pièce de puzzle la plus novatrice : le réseau étendu, the Wide Area Network (WAN).

Le SDN a changé la manière dont les sociétés construisent leurs environnements informatiques en extrayant le « plan de contrôle » du réseau en dehors des terminaux qui lui sont connectés pour le placer dans un contrôleur central qui intègre tous les terminaux, virtuels ou physiques. Un seul contrôleur configure et gère l’ensemble du réseau pour éviter que chaque terminal se programme individuellement et gère ses propres fonctionnalités. Cela ouvre de belles opportunités pour les entreprises : réduction des coûts informatiques, possibilité d’opérer facilement  et rapidement n’importe quel changement sur le réseau, etc.

L’importance du réseau

Le SDN est encore très peu déployé. C’est en partie dû au fait que les entreprises utilisent beaucoup de standards ouverts comme le protocole IP ou la connectivité Ethernet mais configurer ses réseaux soi-même implique de nombreuses interventions manuelles, chaque terminal présent sur le réseau ayant sa propre politique et sa propre console. Le moindre changement sur le réseau –même avec les équipements actuels – prend du temps : une semaine, voire deux. La virtualisation des serveurs et le Cloud Computing apportent en plus leur lot de complexité.
Il n’est donc pas surprenant que le SDN arrive ainsi sur le devant de la scène et qu’il s’impose à tous les niveaux de l’écosystème : chez les acteurs de la virtualisation tels que VMware comme chez les fournisseurs réseaux habituels tels que Cisco.  Non seulement il va changer le business model des fournisseurs de réseaux et de serveurs, mais il va également élever le réseau à un autre rang.

L’apport du SDN est immense pour l’économie. Il offre un potentiel d’amélioration de la productivité informatique comme jamais, en unifiant les forces d’éléments hétérogènes : l’informatique, le réseau, la virtualisation, l’information et la logique économique. Il ne fait aucun doute que le SDN va chambouler le Cloud, les réseaux d’opérateurs et les réseaux d’entreprises, probablement dans cet ordre. La progression naturelle du matériel vers le logiciel va engendrer des réseaux, des data centres et des infrastructures ré-architecturés.

Ce que nous promet le futur

Tout intégrer dans le réseau va devenir une évidence dans les prochaines années, ce qui va transformer le réseau en épicentre des services TIC (Technologies de l’Information et des Telecommunications). Nous sommes à l’aube d’une révolution dans la façon dont les réseaux mondiaux sont conçus, construits et gérés.

En apportant plus d’intelligence temps réel et une large intégration des applications, le SDN va accélérer l’innovation grâce à des applications déployées en quelques heures au lieu de quelques semaines. Les entreprises vont atteindre un niveau d’agilité qu’elles n’ont jamais connu avec des coûts opérationnels et des investissements qui n’ont jamais été aussi peu élevés pour mettre en place des solutions d’entreprises.
En tant que plateforme, le SDN offre le potentiel pour conduire la prochaine génération de services informatiques. Avec des early adopters de renoms tels que Google et la récente croissance significative des investissements capital-risque dans l’environnement SDN, nous assistons à l’émergence de l’ère Software Designed, qui devrait changer la puissance du réseau pour de bon.

Les entreprises devraient sérieusement se poser la question de ce que le SDN peut leur apporter avant que leurs concurrents ne s’y mettent.

Autour du même sujet