Systèmes de sécurité : exploiter la puissance des systèmes intégrés

Alors que l'adoption des systèmes de sécurité intégrés se généralise, les installateurs et les utilisateurs dans le secteur des systèmes de sécurité prennent conscience de leurs avantages.

Ces avantages ne sont pas seulement opérationnels (meilleures caractéristiques et fonctionnalités) ; ils sont également stratégiques, car les entreprises souhaitent protéger leur investissement initial.

Dans le contexte des systèmes de sécurité, la véritable intégration va bien au-delà de la simple « connexion » d'une série de produits. Les solutions intégrées peuvent rassembler le contrôle d'accès, la gestion des visiteurs, les systèmes anti-intrusion et de vidéoprotection et assurer le fonctionnement totalement fluide de tous ces éléments, pour former un système unifié de gestion de la sécurité. Ainsi, une véritable intégration permet aux produits de communiquer entre eux dans leur état actuel, tout en assurant la compatibilité avec les versions antérieures et futures de chaque produit, garantissant des solutions de grande longévité. Elle permet également d'intégrer le système de gestion de la sécurité avec des plateformes d'entreprise plus larges.  

Dans une conjoncture économique difficile, une solution intégrée peut aider les clients à optimiser la valeur de leur investissement global en produits et services de sécurité. L'évolutivité est l'un des concepts favoris de l'industrie à l'heure actuelle, mais il revêt une énorme importance quand il s'agit de minimiser les investissements coûteux. Prenons l’exemple d’une compagnie d'assurances dans le secteur financier de Londres. Cette dernière prend la décision d'investir dans trois systèmes distincts - contrôle d'accès, vidéoprotection et détection anti-intrusion - présentant une interopérabilité limitée et fragile.
Si le responsable de la sécurité au sein de l'entreprise est forcé de mettre à jour l'une des solutions, les deux autres pourraient soudain perdre leurs fonctionnalités et devoir être elles aussi mises à jour, voire remplacées.
L'intégration renforce aussi la capacité d'une organisation à recueillir des informations à plusieurs endroits du site, les analyser, les partager et les utiliser pour informer les décideurs en temps réel. Le fait de pouvoir rassembler plusieurs flux de données donne au personnel de sécurité une image plus complète des niveaux de risque et de protection d'une organisation et joue un rôle majeur pour accélérer les délais de réaction, éviter les manquements à la sécurité et réduire les risques. De plus, en permettant à plusieurs systèmes de fonctionner sur un même serveur et une seule interface utilisateur, l'intégration simplifie le fonctionnement du système et sa maintenance pour le personnel de sécurité ou informatique et permet à l'entreprise d'investir dans un seul contrat de service centralisé.

Mark Thompson, Directeur de la sécurité européenne de la compagnie d'assurances QBE, a pour sa part identifié le rôle essentiel d'un système intégré dès son arrivée au sein de la société. « J'ai immédiatement constaté qu'il n'existait pas de stratégie coordonnée en matière de sécurité entre les différents bureaux au Royaume-Uni. Les décisions n'étaient pas harmonisées et il n'y avait pas de priorités claires - avec pour conséquence des risques pour l'entreprise et ses actifs. » QBE a donc adopté l'intégration et peut désormais contrôler tous les systèmes de contrôle d'accès, de vidéoprotection et détection anti-intrusion depuis le centre de sécurité à Londres. Mark Thompson poursuit : « pour moi, la difficulté était de faire cela économiquement tout en démontrant un retour sur investissement...  Et maintenant nous récoltons les fruits de cette démarche dans toute l'entreprise. »
Pour une polyvalence encore plus poussée, on peut aussi intégrer les systèmes de sécurité à un système de gestion technique du bâtiment (GTB) pour garantir le développement d'un environnement sécurisé, confortable et sûr dès le départ. Par exemple, les systèmes de contrôle d'accès, anti-intrusion et de vidéoprotection peuvent être connectés aux systèmes de climatisation, aux alarmes incendies et à l'éclairage des sorties de secours. Si, par exemple, une alarme incendie se déclenche, le système peut automatiquement enregistrer et afficher les séquences vidéo de la zone touchée. On peut programmer les mots de passe/identifiant du titulaire de badge de contrôle d'accès, y compris ses préférences personnelles de température et d'éclairage. Grâce à l'intégration avec la GTB, on peut alors appliquer ces paramètres en fonction de la position de la personne dans un bâtiment.

Malgré les avantages de l'intégration, on constate que ce sont les grandes organisations qui s'intéressent le plus à l'adoption de cette technologie.
Cet état des choses se fonde en partie sur une idée fausse parmi les utilisateurs, à savoir le coût élevé de l'intégration et le fait qu’elle soit réservée exclusivement aux plus grands sites. Honeywell a fait d’importants efforts dans l'industrie pour encourager l'adoption de l'intégration par les entreprises d'entrée de gamme. Notre « Open Technology Alliance », un groupe de fabricants mondiaux du secteur de la sécurité qui collaborent pour améliorer l'interopérabilité entre les systèmes IP tiers et aider les entreprises à mieux sécuriser et protéger leurs installations, a été créé pour et autour des besoins des projets de petite et moyenne échelles.
Grâce à la promotion de la compatibilité dans toute l'industrie, les clients de plus petite envergure peuvent bénéficier eux aussi de systèmes intégrés et interopérables sans faire de compromis au niveau de la rentabilité ou de la valeur.


Il existe des avantages indéniables pour les entreprises décidant d'investir dans un système de sécurité intégré. Le plus parlant est sans doute l'évolutivité d'un tel achat, qui protège l'investissement pendant une période bien plus longue. Enfin, l'intégration a évolué, pour passer d'un statut de « produit de luxe » réservé aux plus grandes entreprises à celui d'un équipement dont l'ensemble du marché peut bénéficier. Les fabricants et installateurs ont la responsabilité de poursuivre leur étroite collaboration pour faire en sorte que cette évolution se poursuive et que les organisations, quelle que soit leur envergure, soient motivées pour faire leur premier pas vers l'intégration.

Autour du même sujet