Les entreprises ont-elles intérêt à développer une stratégie d’infrastructure convergée ?

Qu’est-ce qu’une infrastructure convergée ? Cette nouvelle expression à la mode dans l’industrie IT, bientôt aussi incontournable que le sont le Cloud Computing et le Big Data, reste empreinte d'ambiguïté.

Cette réflexion revient sur le concept d’infrastructure convergée, soit l’intégration des serveurs, systèmes de stockage et réseaux, ainsi que de l’administration d’infrastructure en un même système de façon à aider les entreprises à gagner en efficacité, en agilité et en qualité de services.

Le datacenter connait aujourd’hui une transformation profonde

Les entreprises quelle que soit leur taille et leur portée géographique, doivent être capables de délivrer des applications et services IT à la demande à leurs effectifs, lesquels sont de plus en plus mobiles et exigeants. Mais les silos d’infrastructure IT créent des goulets d’étranglement qui nuisent à la qualité de service et accroissent les coûts opérationnels liés à la lenteur de déploiement des charges de travail et du risque d’erreur majoré.
La conception, la mise en place, le déploiement et l’intégration d’une nouvelle infrastructure IT sont des activités extrêmement chronophages, et gourmandes en termes d’outils d’administration. Les DSI voient dans les solutions d’infrastructure convergée  le moyen d’accélérer la distribution et améliorer la qualité des services informatiques, tout en augmentant l’efficacité de leur datacenter. Selon le Gartner, « d’ici à 2015, le tiers des serveurs sera vendu sous forme de ressources gérées, intégrées à une infrastructure convergée. »
Là où l’infrastructure convergée se distingue réellement, c’est sur le délai de rentabilisation accéléré par la configuration rapide de l’infrastructure afin qu’elle distribue les charges de travail  voulues. Forrester a récemment déclaré : « il faut mettre un terme à l’approche en silos des technologies d’infrastructure IT. Il faut centrer l’infrastructure IT sur les charges de travail, et concevoir les serveurs, systèmes de stockage et réseaux du datacenter selon les priorités (les charges de travail), et non le contraire. »
En plus de contrôler les ressources des serveurs, systèmes de stockage et réseaux, il convient également d’administrer l’application à laquelle sert l’infrastructure. Cette approche permet d’éliminer bon nombre de difficultés et les entreprises vont pouvoir automatiser leurs opérations et satisfaire avec précision les besoins métier  en déployant rapidement des ressources fiables dédiées.
Les perspectives de l’automatisation contribuent à réduire les coûts, les retards et les erreurs potentielles associés aux processus manuels actuels. L’automatisation aide à assembler rapidement les ressources de calcul, de stockage et réseau nécessaires pour déployer une nouvelle application ou un service.
De même, l’environnement IT peut réagir automatiquement dès qu’une augmentation de la demande applicative commence à créer un goulet d’étranglement, que ce soit au niveau des cycles CPU, de la mémoire des serveurs, des E/S de stockage ou du débit du réseau. L’automatisation permet également de libérer les ressources mobilisées inutilement et d’éviter les fréquents gaspillages de capacité d’infrastructure.
La stratégie de convergence fait clairement le lien entre automatisation et efficacité, et les entreprises adhèrent progressivement à cette nouvelle approche d’orchestration des  charges de travail et de résolution de leurs problématiques.
Ceci dit, les entreprises ont besoin de flexibilité pour réussir à intégrer une infrastructure convergée à leurs environnements IT préexistants et s’assurer que les besoins individuels et les différentes demandes applicatives seront satisfaits. Comme pour n’importe quel modèle informatique, les approches universelles sont souvent restrictives, aussi mieux vaut-il analyser les spécificités de chaque projet avant de déclencher les procédures d’achat.
Une bonne infrastructure convergée tient compte du fait que les besoins des clients sont évolutifs et varient à mesure que la convergence du datacenter progresse.
Tout au long de la procédure de conception, il est recommandé d’observer les pratiques suivantes pour espérer profiter rapidement, et sans désagrément, des avantages promis par la convergence :
  • Les solutions d’infrastructure convergée ne se limitent pas à l’équipement : tous les composants matériels, logiciels et les services sont essentiels pour constituer une base complète, automatisée, ouverte et intuitive, qui permettre de profiter des avantages de la convergence au plus tôt.
  • Il existe différents modèles de déploiement et chaque client doit choisir son point de départ : il est important de pouvoir choisir la solution qui correspond le mieux aux besoins de l’organisation quel que soit le modèle : do-it-yourself à assembler soi-même, architecture de référence préconçue ou systèmes pré-intégrés.
  • Le logiciel d’administration est primordial : toute solution d’infrastructure convergée doit s’accompagner d’un logiciel d’administration qui se substitue à de multiples consoles de gestion, qui simplifie la configuration de l’infrastructure et qui facilite l’automatisation et la cohérence.
  • Mieux vaut privilégier la convergence ouverte et basée sur les standards : les DSI doivent s’assurer que la plate-forme qu’ils choisissent suit une approche d’ouverture et qu’elle est basée sur les standards, sans quoi les promesses de flexibilité et d’interopérabilité ne seront pas tenues.
  • Il faut planifier l’infrastructure convergée pour les applications et les charges de travail nécessaires à l’entreprise pour perdurer : la plate-forme d’infrastructure convergée choisie doit être pré-optimisée pour un large éventail de charges de travail, y compris l’analytique, les communications unifiées, la virtualisation des postes de travail et le Cloud privé. Non seulement cela simplifiera la tâche des administrateurs, mais ce sera aussi plus avantageux financièrement, avec un coût total de possession et des dépenses de fonctionnement réduits.
L’approche de la convergence n’est pas forcément adaptée à toutes les organisations, mais beaucoup en retirent aujourd’hui des avantages significatifs en misant sur des plates-formes optimisées pour leurs charges de travail et applications les plus importantes.
Cependant il existe heureusement déjà des solutions d’infrastructure convergée qui s’adaptent également aux organisations qui disposent de ressources informatiques limitées. Les principaux fournisseurs de solutions reconnaissent la nécessité de plates-formes centrées sur les charges de travail, aussi les solutions devraient se multiplier à court terme et les entreprises auront ainsi un choix encore plus large pour profiter au mieux des bienfaits de l’infrastructure convergée.

Autour du même sujet