Etes-vous prêts pour l'avalanche des objets connectés ?

En septembre 2013, François Hollande dévoilait les 34 plans industriels visant à faire de la France, le pays des innovations du futur. Nous nous attendions à ce que le numérique y occupe une place importante… Nous sommes servis ! Big Data, nanoélectronique ou encore cloud computing et… Objets connectés.

Bien que la conjoncture économique mondiale soit encore morose, le marché des objets connectés croît de manière significative. Appareils électroménagers, maisons, voitures, systèmes de surveillance... Les objets du quotidien sont de plus en plus reliés à Internet. Et oui ! La connexion à un réseau Internet n’est plus le monopole des téléphones mobiles, ordinateurs ou tablettes tactiles, il faut s’y faire…
Selon le récent rapport de l’IDATE (L’Institut de l’Audiovisuel et des Télécommunications en Europe), on comptera d’ici 2020 plus de 80 milliards d’objets connectés. Par “objets”, on entend bien évidemment les terminaux mobiles tels que les tablettes tactiles ou les smartphones mais aussi tout autre objet du quotidien raccordé à Internet : appareils photos, baskets intelligentes ou encore pèse-personnes, eux-mêmes reliés à leur propriétaire. Le marché des objets connectés devrait donc intéresser les entreprises de tous secteurs : énergie, santé, automobile, domotique… ; entreprises prêtes à proposer à leurs clients potentiels des offres toujours plus proches de leurs attentes.
Les communications entre machines vont naturellement engendrer la diffusion de données, ce qui va fortement contribuer au développement du Big Data et au changement inévitable des méthodes marketing traditionnellement utilisées.
En effet, les études de marché quantitatives classiques pourront peu à peu être remplacées par le traitement direct des données. Si c’est le cas, cela permettra de travailler sur l’évolutivité des produits ou services et de les adapter à des cibles de plus en plus précises ; cibles qui elles-mêmes fourniront des données inédites, servant à personnaliser à l’extrême des offres leur correspondant parfaitement.

Alors, prêts pour le Web 3.0 ?

Autour du même sujet