Remplacer Windows XP : votre meilleure résolution pour 2014

Windows XP est sorti le 25 octobre 2001, il y a près de 13 ans. Bien des utilisateurs sont satisfaits des fonctionnalités fournies à ce jour par Windows XP pourtant Microsoft met fin au support de Windows XP en avril 2014. Vers quelles solutions se tourner ?

Windows Seven ou 8 ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Windows 8 n’a pas emballé les utilisateurs professionnels. L’interface « Metro » a dérouté plus d’un utilisateur. Ce n’est pas pour rien que Microsoft revient légèrement en arrière avec la version 8.1 et réintroduit un pseudo-bouton « Démarrer ».
Les utilisateurs professionnels continuent donc de privilégier Windows Seven dans sa version Pro. Ce dernier est stable avec une interface plus classique. Au final les apports de Windows 8 sont plutôt faibles.
Pour obtenir Windows Seven sur un poste, il vous faudra faire preuve d’un peu de ténacité auprès de votre fournisseur de matériel. Les portables notamment sont les machines où il est le plus difficile d’obtenir une licence Windows Seven. Les constructeurs poussés par Microsoft ne proposent pas toujours les pilotes matériels adaptés à Seven. Néanmoins dans les gammes professionnelles cela ne pose pas trop de problèmes. La difficulté se situant sur les machines d’entrée de gamme voir grand public.

Remplacer Windows XP, quels impacts ?

Ils sont nombreux. Tout d’abord le matériel existant devra probablement être remplacé. Il y a peu de chance que celui-ci puisse supporter les dernières versions de Windows. Voici déjà un premier poste de coût.
Ensuite les logiciels utilisés sous Windows XP doivent tous être étudiés de façon exhaustive afin de déterminer si des problèmes de compatibilité pourraient survenir. Certains logiciels devront être mis à jour si une version spécifique pour le support de Windows Seven est requise.
Windows XP est souvent associé à la suite bureautique Office 2003. Là aussi une mise à jour s’imposera avec la migration vers la version 2013 et le changement significatif d’interface et de format de fichiers. Un changement important pouvant à la fois entraîner des résistances de la part des utilisateurs qu’il faudra former et accompagner et des problèmes potentiels sur certains documents complexes.
Enfin, côté serveur, les impacts ne sont pas négligeables. Pour intégrer Windows 7 ou 8, il faudra peut-être aussi procéder à une mise à jour des licences serveur de Microsoft avec l’éventuel rachat de licences clients. Bref les coûts s’accumulent avec la même problématique que sur les postes de travail de compatibilité des logiciels.

Assurer la compatibilité des applications

Si la plupart des logiciels commerciaux disposent de versions pour Windows 7 et 8, il n’en est pas forcément de même pour tous les développements internes réalisés par une entreprise. Les problèmes vont la plupart du temps surgir de ce côté-là. Difficulté supplémentaire, il s’agit souvent d’applications importantes pour le bon fonctionnement de l’activité.
Pour les postes de travail, Windows 7 fournit un « Mode XP » permettant de faire fonctionner d’ancien programme dans une machine virtuelle. Cependant cela nécessite un processeur possédant des fonctions de virtualisation et sous-entend une machine plus coûteuse.
Une autre solution proposée est de réaliser cette virtualisation sur des serveurs. Les applications non compatibles sont exécutées  dans des machines virtuelles sous Windows XP et diffusées sur les nouveaux postes de travail. Ces solutions nécessitent la mise en place de serveurs puissants en complément des nouveaux postes.

Ne pas remplacer les postes de travail

Des solutions de protection permettent de pallier à l’absence de correctifs de sécurité en protégeant le système d’exploitation en amont pour lui éviter d’être attaqué. Une façon de prolonger la vie de Windows XP.
Une autre solution consiste à ne rien faire sur les postes de travail et à les transformer en simples terminaux. Plusieurs solutions techniques sont envisageables.
La première s’appuie sur la virtualisation et consiste à faire fonctionner autant de machines virtuelles que de postes de travail sur un serveur. Les utilisateurs se connectent alors à leur session Windows depuis leur poste de travail qui devient un simple terminal. Seule la puissance machine du serveur est utilisée. Le poste devient banalisé et peut tout à fait rester sous Windows XP. Ce sont les solutions proposées par les spécialistes du domaine comme Vmware, Citrix ou encore Microsoft. Par contre cela nécessite de gros investissements côté serveur.
Une approche similaire consiste à utiliser des serveurs d’applications. Microsoft propose depuis de nombreuses années Terminal Server auquel il est possible d’ajouter une surcouche en provenance de Citrix. Le résultat pour l’utilisateur est similaire à de la virtualisation de postes. Il se connecte depuis son poste de travail à sa session qui s’exécute sur un serveur. Là aussi, il faut prévoir d’important investissement côté serveur.
L’avantage principal de ses solutions est de rendre la migration extrêmement simple. L’environnement peut-être préparé, puis les utilisateurs basculent le jour J sur le nouvel environnement sans interruption de services. Malheureusement elles ont un coût non négligeables.

Et si on en profitait pour passer au logiciel libre ou open source ?

Dans tous les cas une migration depuis Windows XP est un coût et une source de changement important. L’étude de l’opportunité de basculer tout ou partie de son informatique vers des logiciels libres ou open source prend tout son sens.
Dans ce type de contexte de fort changement, le passage au logiciel libre que ce soit pour la bureautique ou d’autres applications voir le système d’exploitation de vos ordinateurs ne présente pas un impact plus important qu’une migration vers Windows Seven ou 8 et les corollaires déjà évoqués précédemment. À long terme ce sont de substantielles économies qui s’offrent à vous en plus d’une plus grande souplesse dans l’évolution de votre informatique.
La virtualisation et les fonctions de bureau à distance existent également en logiciel libre ou open source. Des prestataires professionnels délivrent des services de mises en place, de formation et de support aux entreprises de toutes tailles.

Se débarrasser de son informatique ?

Vous en avez assez de gérer les problématiques de montée de version, de sauvegarde, de serveur qui tombent en panne, etc ? Si vos usages informatiques le permettent, passez à une solution de bureau à distance en mode hébergé.
Vous confiez la gestion de votre informatique à une société qui se charge de vous garantir contractuellement son bon fonctionnement ainsi que la sécurité et la pérennité de vos données .

Comment aller plus loin et s’orienter

La préconisation principale reste la réalisation d’un audit de votre informatique pour étudier du ou le ou les scénarios envisageables. Car souvent derrière le "simple" changement de système d'exploitation peut se cacher un chantier bien plus vaste aux implications bien plus complexe et surtout coûteuse. Autant se poser les bonnes questions avant.

Windows Blue