Pour une approche plus flexible du cloud

Ces dernières années, le débat autour du cloud a beaucoup porté sur l’opposition entre privé et public. Le sentiment était bien souvent qu’il fallait faire un choix. A présent, on se prend à envisager une solution adaptée pour toutes les charges de travail.

On s’interroge moins aujourd’hui sur les modèles de déploiement que sur la manière d’inscrire le cloud dans la stratégie globale de l’entreprise. Les DSI se mettent en quête de solutions IT adaptées à des charges de travail spécifiques, qui doivent à la fois être agiles, avantageuses et, surtout, favorables à la croissance de l’entreprise et à son développement économique.

Mais comment choisir le bon modèle de déploiement pour chaque type de charge de travail ? Cela dépend de plusieurs facteurs, que l’on peut résumer par les trois questions suivantes :

1. Le profil de risque de la charge de travail autorise-t-il sont exécution sur une infrastructure partagée ?

Evaluer le niveau de risque d’une charge de travail, surtout en termes de sécurité et de gouvernance, est crucial pour savoir quelles applications et données peuvent être migrées immédiatement dans le cloud et quels modèles de déploiement envisager. Au vu du nombre croissant d’applications critiques migrées dans le cloud, les entreprises doivent privilégier des solutions cloud qui garantissent la sécurité des données, où les risques sont limités et les questions de conformité encadrées. Une fois que les conditions de sécurité des charges de travail et de gouvernance sont réunies, les DSI peuvent élargir sereinement le champ d’action du modèle de déploiement concerné.

2. Quelle proportion des applications et des données conserver en interne et faire héberger par un fournisseur ?

Les entreprises hésitent souvent entre héberger leurs charges de travail chez un fournisseur cloud et dans leurs propres locaux. Pour savoir quelle solution choisir, les DSI doivent évaluer les besoins actuels de l’entreprise et les capacités de l’infrastructure. L’hébergement en interne permet de garder le contrôle total de tous les systèmes et des données. Le support est confié à des membres dédiés du personnel IT. Héberger ses données chez un fournisseur cloud permet de réduire les investissements et les frais et de déléguer l’administration à des experts IT, mais l’entreprise accepte de sacrifier son contrôle des données et des processus.

3. Les performances réseau sont-elles en accord avec le Cloud ?

Si les performances du réseau sont insuffisantes, elles pénalisent les déploiements cloud. Cloud et réseau deviennent interdépendants. Sans réseau fiable, l’implémentation cloud ne peut pas être une réussite. Et les services réseau devraient être aussi fluides que les services cloud. Les entreprises doivent pouvoir dimensionner les services réseau à la hausse et à la baisse en fonction de la demande applicative, de l’usage et du niveau de risque.

Les entreprises s’emparent aujourd’hui des technologies cloud pour réussir leur transformation et exécuter leurs approches stratégiques afin d’atteindre les objectifs métier fixés. En alignant leurs stratégies de déploiement cloud sur les charges de travail, les DSI peuvent décider quelles applications sont prioritaires et trouver les solutions cloud alignées sur leurs besoins, qui leur apporteront les meilleurs résultats.

Hébergement / Gouvernance