Pourquoi la mobilité ne nous effraie plus autant

Ces dernières années, les stratégies de mobilité des entreprises ont tellement évolué que l’industrie IT en a une perception nettement plus positive. L’évolution des technologies de sécurité a contribué aussi à accompagner le phénomène.

Le point de vue de l’industrie sur la mobilité il y a cinq ans
En 2010, le marché des terminaux personnels était encore balbutiant. Il se développait mais il y avait peu de choix, on maîtrisait encore mal cette technologie et les prix étaient plus élevés qu’aujourd’hui. Dans le contexte de la récession économique mondiale, les entreprises hésitaient à introduire des terminaux mobiles sur le lieu de travail et à adopter des stratégies de mobilité à grande échelle. Le temps était plutôt à la réduction des dépenses IT et à la rationalisation des ressources.
On ignorait quelles répercussions les stratégies de mobilité et l’utilisation d’appareils personnels pouvaient avoir sur la sécurité des entreprises. 44% des entreprises sondées par Goode Intelligence n’avaient pas de réelle politique de sécurité et 68% des DSI s’accordaient sur le manque d’information concernant la sécurité en rapport avec la mobilité.

Les équipes IT n’étaient pas toujours armées pour coordonner les stratégies de mobilité, ce qui suppose parfois de dédier toute une équipe à cette question, pour superviser l’intégration aux réseaux et la connectivité et pour traiter des problèmes de sécurité. Une stratégie de mobilité mal implémentée pouvait exposer le réseau à des menaces ou des vulnérabilités, et au risque d’obsolescence ou de redondance de la technologie sous quelques années faute d’une solide planification. 
Il y a seulement cinq ans, en raison de la méconnaissance de la question et de capacités IT limitées, la mise en œuvre d’une stratégie de mobilité coûtait cher et risquait de mobiliser des ressources considérables et beaucoup de temps. Hormis les préoccupations de sécurité, les entreprises doutaient des gains de productivité que l’on pouvait attendre de la mobilité et craignaient que les inconvénients pèsent plus lourd que les avantages.  

Qu’est-ce qui a changé ?
Les années suivantes, tandis que les avancées technologiques se multipliaient, les entreprises se sont aussi trouvées confrontées à de nouvelles problématiques liées à la réglementation, la conformité, la sécurité et la protection de la confidentialité. Plusieurs cas de piratage et d’abus de failles de sécurité ont souligné l’importance de préserver la sécurité des données sensibles.

Dans une volonté d’éliminer les freins à l’adoption et de trouver des solutions aux problèmes des clients, les professionnels de la technologie ont concentré leurs efforts sur le développement et la promotion de solutions innovantes, garantes de la conformité des terminaux personnels aux exigences de sécurité des clients et de la protection des données, dans le datacenter, en cours de transmission et sur les appareils.
Une nouvelle catégorie de tablettes illustre cette volonté de satisfaire les nouvelles attentes et d’assurer la sécurité à l’échelle de toute l’entreprise, avec chiffrement des données et contrôle des connexions au réseau. Les chiffres parlent d’eux mêmes : quand 19 millions de tablettes étaient vendues dans le monde en 2010, on prévoit de vendre 321 millions de tablettes en 2015. 

Les perceptions de l’industrie aujourd’hui
C’est l’expérience du consommateur qui prime dorénavant et qui amène le salarié moderne à vouloir le même choix et les mêmes fonctionnalités au travail qu’à la maison. 
De surcroît, les innovations technologiques pour l’utilisateur final et l’explosion de l’Internet sans fil créent une nouvelle génération de salariés mobiles habitués à être connectés en permanence et qui peuvent donc travailler partout, en toutes circonstances. La perspective de pouvoir compter sur un réseau sécurisé, rapide et fiable renforce ce mode de vie, aide à stimuler la productivité et favorise la collaboration au travail. 

Une étude de 2014 sur les évolutions des salariés montre que la recette du bonheur au travail n’a rien de secret puisque 47% des salariés français reconnaissent que l’accès aux meilleures technologies récentes contribue pour beaucoup à leur bien être au travail. De plus, à mesure que la frontière entre le travail et la vie privée s’estompe, la technologie grand public va continuer d’infiltrer le monde de l’entreprise. 44% des salariés français confirment d’ailleurs qu’ils utilisent ou envisagent de pouvoir utiliser prochainement des dispositifs personnels pour travailler. Un chiffre qui ne cesse de progresser.
La mobilité est devenue l’une des grandes tendances technologiques au sein des entreprises, selon une étude récente d’IDCiv qui indique que plus des deux tiers des entreprises ont déjà adopté les tablettes et que près de 70% envisagent d’en acheter ces deux prochaines années.

Une étude de 2013 montre que 83% des entreprises prévoient de proposer des services de support des tablettes ; 77% prévoient de supporter au moins deux systèmes d’exploitation mobiles et 45% au moins trois systèmes d’exploitation mobiles. Et ceci en plus des systèmes d’exploitation des PC fixes. Malgré tout, les organisations ne sont toujours pas convaincues que la mobilité les protège des principaux types de risques qu’elles redoutent pour leur sécurité.

Et après ? 

Les avancées de la technologie biométrique peuvent apporter un niveau de protection supplémentaire, comme c’est déjà le cas avec les lecteurs d’empreintes digitales, l’authentification intelligente et les prémices de la reconnaissance faciale pour les applications de banque mobile. Les technologies de sécurisation des pratiques de mobilité vont devenir un aspect important des stratégies IT avec 72% des entreprises qui prévoient de renforcer la sécurité de leurs futures initiatives de mobilité. 
La sensibilisation et l’information ont plus que jamais un rôle à jouer pour amener les entreprises à mesurer les avantages d’une stratégie de mobilité au sein de leur environnement, surtout que 31% des salariés reconnaissent que la technologie est un levier pour leur productivité. 
La généralisation des stratégies de mobilité s’accompagnera inévitablement de nouveaux défis dont les fournisseurs de technologie devront s’emparer pour proposer des solutions. Il va falloir s’attaquer systématiquement aux préoccupations de sécurité pour instaurer un climat de confiance et le renforcer avec le temps.

Chiffrement / Mobilité