Le référencement vidéo : le nouvel animal fantastique pour les marques qui reste à dompter

L'importance du référencement vidéo dans la stratégie online n'est plus à prouver. Reste à savoir comment faire une bonne vidéo et bien la référencer.

Comme vous le savez, Google propose de plus en plus de résultats enrichis, notamment depuis Colibri en 2014, pour apporter une réponse toujours plus juste à la fois multimédia et cross-canal. Selon une étude ReelSEO, 73% des consommateurs estiment être plus enclins à l’acte d’achat après avoir visionné une vidéo de présentation. Connaissez-vous le potentiel du référencement vidéo ? Regardons de près son impact et la bonne façon de faire !

Pourquoi investir dans le référencement vidéo ?

1 / Monopoliser les résultats

En réponse à une requête sur une recette de cuisine, on va avoir des résultats sous forme de textes (les résultats classiques avec ou sans extraits enrichis, ici « recipe snippets »), de photos, mais aussi de vidéos (tutoriels) notés et commentés, de quoi donner envie d’aller cliquer sans réfléchir sur la recette du clafoutis de mémé. Marmiton et Supertoinette se font la guerre pour avoir le plus de clics, et cela est valable pour tous les secteurs. Plus une marque apparaît dans les résultats, plus elle inspire confiance. Il faut donc se donner les moyens d’occuper la première page avec tous les outils à disposition (SEO, SEA), Google My Business et évidemment, la vidéo, car la présence de masse paie.


2 / Se différencier

Ainsi, une société qui cherche à développer sa visibilité sur le web a tout intérêt à se pencher sur un projet de référencement vidéo original et qualitatif. En fouinant sur Youtube, je suis tombée sur deux vidéos identiques (couleur, musique, succession de slides) qui se différenciaient uniquement par un carton, celui contenant le nom de la société... Et devinez quoi ? Il s’agissait de deux agences SEO. Faire une vidéo pour proposer la même chose que le concurrent n’a pas grand intérêt et surtout aucune chance d’être apprécié, commenté et diffusé. Note de viralité : zéro pointé.

3 / Booster les ventes

En outre, l’impact des vidéos sur les pages produits est bien réelle. Voici deux chiffres sur le site econsultancy.com dont il faut tenir compte :

  • Sur le site Ice.com, le taux de conversion des acheteurs ayant vu la vidéo sur les pages produits a augmenté de 400%, tandis que le taux de rebond est passé de 9 à 12%.
  •  Sur Shoeline.com, le taux de conversion a augmenté de 44% pour les pages produits contenant des vidéos.

Moralité, que vous ayez un service ou un produit à promouvoir, pensez à intégrer une vidéo, et si elle est originale, c’est encore mieux !

Réalisation de la vidéo : on fait du cheap ou on met les moyens ?

Quand une société décide de faire une vidéo de présentation, elle doit avoir conscience qu’il s’agira de la mise en images et en sons de son ADN d’une part, mais aussi de sa plus-value d’autre part. Il est donc impératif d’être très exigeant en matière de réalisation pour faire rimer produit fini avec qualité.

Actuellement, les vidéos de type animation font un véritable carton (par ici pour un exemple de vidéo motion design). Quels sont éléments qui composent ces présentations en motion design ?

  • Des images
  • Des pictogrammes
  • Du texte
  • Des bruitages et de la musique
  • Voix (optionnelle)

Finies les présentations trop sages et trop institutionnelles des sociétés filmées en réel. A part pour des portraits, puisqu’on est dans l’ère de l’identification et la recherche du témoignage, l’internaute cherche du divertissement et de la créativité. Si le modèle tendance de la succession de messages écrits était très populaire ces cinq dernières années, il s’est tellement répandu qu’il a lassé et se retrouve un peu dépassé. L’internaute veut plus...

Les étapes de création :
  • Choix du message
  • Définition de l’univers créatif et du ton
  • Scénario (script)
  • Story board : création de vignettes correspondant à chaque plan qui composera la vidéo
  • Post production : ajout des bruitages et des voix et du générique.

Effet dessin animé, effet stop motion, superposition d’images réelles et d’images de synthèse, effet papier découpé... Les prouesses graphiques sont infinies ! Voici quelques exemples de captures de vidéo de présentation qui montrent les possibilités infinies du motion design reposant sur la typographie, l’animation ou les effets spéciaux :

Faguo qui présente son histoire :
Vorwerk qui décrit le monde secret du canapé :

Plenty où les lettres sont animées sur le visage de l'acteur :

De nombreuses sociétés se sont positionnées sur cette niche, pensez bien à visionner des créations antérieures pour pouvoir évaluer le potentiel créatif du professionnel à qui vous confierez votre projet. Pour une vidéo en motion design bien faite, unique, et complète, il faut compter quelques milliers d’euros. La qualité ça se paie, non ?

Toutefois, il ne suffit pas de faire une vidéo formidable pour que cette dernière explose en termes de viralité. Comme pour un site, il faut l’op-ti-mi-ser et cela se passe bien en amont !

L’optimisation de la vidéo : comment ça marche ?

La vidéo est un moyen très puissant pour promouvoir ses services et produits, c’est également une façon de se démarquer et d’offrir un contenu aux prospects et aux clients. A l’instar des grandes marques de joaillerie ou de parfum qui rivalisent de moyens pour créer LE spot qui restera dans tous les esprits (pensez à J’adore de Dior en full doré, ou au très controversé et démesuré Shalimar de Guerlin qui dure 5 :46 !).

Comme quand on prévoit de publier un texte optimisé, il faut cibler des mots-clés. Pour être sûr de ne pas se tromper, vous pouvez par exemple utiliser Adwords ou SECockpit.

La clé de la réussite réside dans le choix des termes qui seront bien entendu intégrés au script. Il doit contenir votre mot-clé et des synonymes. En fait, il faut penser à transposer les bons conseils SEO écrits au SEO vidéo.

Mémo utile :
  • Titre : le mot clé principal doit être au début (comme dans la balise Title !) (en rouge)
  • Description : le texte importe autant sur Youtube que sur Google, optez pour minimum 250 mots (la taille du texte d’une catégorie de produits) et doit contenir le mot clé (en rouge). Pensez à positionner le lien vers votre site dans les 2 premières lignes pour qu’il soit cliquable sans avoir à déplier le texte. Vous vous assurez ainsi des visites facilement ! (en vert)
  • Tags : pour faciliter la compréhension de la vidéo par Google, optez pour 4 termes.

Tout comme on craint le taux de rebond sur un site, la menace de quitter la vidéo est grande ! Comment donner envie à l’internaute de la visionner jusqu’au bout ? L’astuce qui marche : la promesse d’un cadeau ou un conseil en or à la fin pour tenir l’internaute en haleine !

En complément, n’hésitez pas à lire ou relire la chronique d’Alexandre Garnier intitulée « 5 conseils pour réussir son référencement vidéo sur Google ». 

Comment booster le référencement de votre vidéo ?

Vous vous demandez comment diffuser votre vidéo et augmenter ainsi le nombre de vues ? Avec des liens retour pardi ! Pour un tutoriel ultra complet, je vous invite à visionner la vidéo « Comment référencer vos vidéos sans faire appel à une agence de marketing vidéo ? » de Tom Green sur Youtube. Il y explique tous les types de sites susceptibles de générer des backlinks (sites de partages par exemple). Un truc utile à retenir : utiliser une petite présentation Slideshare en intégrant des liens après la 3ème page.

Comment augmenter le nombre d’intégrations de votre vidéo sur d’autres sites ?

  • On commence par l’intégrer sur son propre site bien sûr et à le diffuser sur tous les réseaux sociaux à disposition, sans oublier toutes les plateformes vidéos (Youtube, Viméo, Dailymotion, Wideo, etc.).
  • On va frapper aux portes de son réseau pour demander des intégrations comme des partenaires professionnels.
  •  On négocie des partenariats « win / win » avec des blogueurs ou des magazines. La récompense, comme un tarif préférentiel ou un cadeau fonctionne très bien.

=> Plus votre vidéo se retrouve à différents endroits sur la toile, plus elle gagne en poids et peut être vue par Google comme une référence ! Les vlogueuses reprises dans les webzines  (capture eskimag.fr) et dans les articles de netlinking ont de quoi avoir le sourire avec les revenus publicitaires.

Conclusion

Le référencement vidéo est un pilier clé du référencement global d’un site ou d’une marque aujourd’hui. Par le biais du branding d’abord, de la proposition créative ensuite, vous envoyez un signal fort qui ne peut que booster votre activité. Créer une vidéo en motion design, oui, mais avec les bonnes pratiques et surtout l’envie de faire quelque chose de vraiment différent ! Car sur Google, l’audace et la qualité sont toujours récompensées.

 

ADN