Le Big Data : buzz marketing ou réalité pour les entreprises ?

Le Big Data est-il bien une réalité ? Après le buzz médiatique, les entreprises s’y intéressent maintenant de très près. Pourquoi ?

En France, la croissance du marché du Big Data va rester très soutenue dans les années à venir : IDC estime qu'en 2019, le marché mondial des technologies et solutions Big Data (infrastructure, services et logiciels) atteindra 48,6 milliards de dollars, avec une croissance annuelle de 23,1% sur la période 2014-2019.

Tous les secteurs d'activité sont concernés, à commencer par le commerce, le transport, les services financiers, la distribution, la santé, l'industrie, les services...

Le temps réel, un enjeu majeur pour les métiers

Selon une étude réalisée par Cap Gemini en partenariat avec EMC, 65% des entreprises affirment qu’il est nécessaire d’adopter de nouvelles solutions d’Analytics pour rester compétitives. L’étude révèle également que 54% des entreprises prévoient d’investir massivement dans le Big Data au cours des trois prochaines années. Autre chiffre intéressant : 77% des dirigeants affirment que c’est grâce à l’accès aux données en temps réel qu’ils tireront le plus de valeur.

Les entreprises ont la capacité aujourd’hui de collecter et de stocker toutes sortes de données (structurées ou non - fichiers, tableaux, textes, images, voix, vidéos...) sur de très gros volumes. En utilisant les technologies Big Data, il est désormais possible de les recouper et de les enrichir à partir d’autres sources de données, puis de les analyser, avec la possibilité d'une « historisation ». Cela permet entre autres d’obtenir des éléments de réponse prédictifs.

Sur le terrain, il s'agit soit de nouveaux projets 100% Big Data (par exemple, pour élaborer une maintenance prédictive), soit d'initiatives visant à moderniser des solutions de Business Intelligence, afin de rendre l'entreprise plus agile dans ses prises de décisions.

C'est aussi une bonne opportunité pour redonner la main aux responsables métiers, en leur facilitant l'accès à toutes les données disponibles.

Des résultats inédits

Avec le Big Data, il devient possible d'obtenir des analyses plus fines, apportant une segmentation par profil de clients, par campagne marketing, etc. Il est alors possible d'analyser leur cheminement sur un site d'e-commerce, de mieux comprendre leurs comportements d’achat et leurs centres d'intérêts. Ces informations peuvent être regroupées, structurées et enrichies en y intégrant des données d'origines diverses (Web, réseaux sociaux, bases de données extérieures, annuaires, etc.).

Pour toutes les activités en ligne, l'objectif visé est de parvenir à un meilleur taux de conversion des clics en achat grâce à une bonne connaissance des acheteurs, de leur comportement et de leur sphère d'influence, en leur proposant l’offre la plus individualisée possible au bon moment.

Dépasser la Business Intelligence

La Business Intelligence traditionnelle a atteint ses limites. Les multiples sources d’informations, pas nécessairement structurées, le volume et la volatilité des données rendent ces éléments difficilement exploitables dans une solution de BI traditionnelle. Celle-ci conserve sa raison d'être, mais pour des raisons de performance et de coût, elle ne permet pas de rivaliser avec des solutions Big Data.

De nombreux acteurs ont déjà tiré parti des nouvelles technologies Big Data pour développer leur activité. C’est le cas par exemple des nouvelles entreprises qui se développent autour de business modèles « disruptifs », comme BlaBlaCar, Mille Merci qui utilise des solutions technologiques pour prendre une décision en moins de 100ms afin que la bonne information s’affiche au bon moment face à l’internaute ciblé, ou encore Criteo (re-ciblage publicitaire personnalisé sur internet) qui optimise sa stratégie marketing en analysant les résultats de ses campagnes. Et, visiblement, les résultats sont au rendez-vous.

Le monde de l’industrie intéressé

Certaines applications Big Data concernent également le monde de l'industrie. Par exemple, pour certains processus industriels, l’utilisation de capteurs permet de collecter et analyser une multitude de données en temps réel, afin d’identifier une dérive de la qualité et de stopper la chaine de production bien avant le produit fini. Cette démarche coûtera beaucoup moins cher à l’entreprise qu’une malfaçon dans les produits manufacturés.

Sur des équipements en circulation munis de capteurs, l’analyse des informations remontées peut permettre d’anticiper les risques de pannes et d’éviter les interruptions de services.

Ainsi, la SNCF a décidé d'installer un capteur sur les portes de certains trains pour pallier l’une des raisons de nombreux retards due à la fermeture défectueuse des portes. L'analyse des données fournies par ces capteurs va permettre d’anticiper des actions de maintenance préventive et donc d’éviter pannes et retards.

Le potentiel de l’Internet des objets

Le marché de l’Internet des objets est en pleine explosion, le nombre d’objets connectés étant estimé à 20,8 milliards en 2020 par le cabinet Gartner. Associés à l’efficacité du Big Data, ils représentent un potentiel non négligeable pour créer des services innovants et proposer les offres les plus adaptées, notamment pour la ville ou la santé.

A titre d’exemples, Bouygues Telecom a créé une filiale entièrement dédiée aux objets connectés, Objenious, qui s’appuie sur la technologie LoRa pour connecter des millions d’objets et proposer des solutions de traitement des données. Les premiers usages identifiés sont variés : gestion de tournée, maintenance prédictive, géolocalisation... L’objectif est aussi de permettre aux smart cities et aux agriculteurs d’en profiter. C’est le cas du département d’Eure-et-Loir, qui va être entièrement couvert en Lora : agriculteurs et entreprises auront la possibilité de connecter un grand nombre de capteurs pour divers usages liés à l’agriculture (données météorologique, contrôle de niveau des cuves, etc).

Concernant la santé, le recours aux objets connectés combiné à l’analyse Big Data va permettre d’améliorer l’efficacité du suivi des patients et de proposer des soins plus adaptés. Les objets connectés offrent aussi l’opportunité de développer des soins à domicile et de diminuer ainsi les coûts d’hospitalisation, l’un des enjeux principaux du domaine de la santé.

Priorité aux cas d’usage

Pour autant, il ne faut pas tout attendre du Big Data. Ce sont les cas d'usage des métiers qui déterminent l'intérêt d'y recourir. Dans de nombreux domaines, les entreprises sont encore en phase exploratoire. A ce stade, l'important est de disposer de plateformes efficaces en termes d'outils, et de compétences afin d'aider les métiers à concevoir de nouveaux cas d'usage. 

En résumé, le Big Data présente un atout majeur pour l’entreprise à tous les niveaux, par la valorisation rapide de son patrimoine 'data', ainsi que l’ouverture à de nouvelles perspectives 'business'.

Réseaux sociaux / SNCF