Se préparer à passer la certification Scrum

Vous avez enfin décidé de passer votre première certification en Agilité ? Laissez-moi vous donner quelques conseils pratiques pour augmenter vos chances de réussite.

Le contexte

Quelle que soit la certification que vous avez choisi de passer, (PSM pour Professional Scrum Master, PSPO pour Professional Scrum Product Owner ou encore PSD pour Professional Scrum Developer), vous devez savoir qu’il ne s’agit pas là d’une simple formalité. Sans préparation spécifique, les taux de réussite toute certification confondue ne dépassent pas les 20 à 30%. Statistiquement, vous avez deux fois plus de chances si vous participez à une formation professionnelle.

Les 150 dollars qu’il va falloir débourser pour passer la certification ainsi qu’un bon coup de stress auquel vous allez être soumis durant l’épreuve devraient vous dissuader de prendre la décision à la légère.

Entrainement

Scrum.org vous propose des « Free Assessments ». Ces tests entièrement gratuits composés de 30 questions vous donnent un avant-goût de l’exercice complet. Par ailleurs, les corrections, toujours gratuites dont vous bénéficiez dans cette phase vous aideront à améliorer votre score lors de la vraie session.

Conditions de réussite

Il vous faudra obtenir 85%  de bonnes réponses, le tout en 1 heure avec 80 questions. En effet, les certifications se présentent sous forme de QCM. Avant de répondre aux questions, lisez toujours combien de réponses sont possibles. Le QCM propose aussi bien les questions simples - vrai/faux, que les questions à choix multiple. Sachez que les mauvaises réponses ne vous pénaliseront pas. Répondez donc MEME SI vous n’avez pas la moindre idée de la réponse.

Une question vous fait douter ? Je vous invite à la mettre dans le bookmark, option toujours disponible sur la page, pour y revenir à la fin du test.

NE BLOQUEZ PAS sur les questions, votre temps est limité. 45 secondes en moyenne par question ne sont pas du luxe (surtout pour les questions à choix multiples).

Pratique de l’anglais

On ne s’invente pas champion de l’anglais juste pour passer la certification et c’est bien dommage. Je constate un taux de réussite très faible chez tous ceux qui ne sont pas suffisamment à l’aise avec la langue de Shakespeare. Pensez à prévoir une fenêtre avec votre site de traduction préféré. Sans y introduire toute les phrases du questionnaire, il vous sauvera la mise pour la compréhension de certains mots clés.

Travail de fond

Le minimum que vous devez faire est de lire le Scrum Guide. Contrairement à l’épreuve, celui-ci a été traduit dans à peu près toutes les langues.

Si vous êtes à l’aise en anglais, lisez directement la version originale. Sinon, une double lecture s’impose. Commencez par la version française, puis, familier aux textes, passez à la lecture en anglais. Cet exercice sert avant toute chose à bien connaitre et comprendre la terminologie utilisée.

Ne vous contenez pas de lire le Scrum Guide, vos chances d’obtenir la certification seront trop faibles. Complétez vos connaissances soit par une lecture approfondie de plusieurs ouvrages dédiés à Scrum soit par une formation axée sur la certification.

La certification vise à sonder non seulement votre compréhension globale du framework mais elle inspecte également les éléments tels que timeboxing, sprint zero, les hiérarchies normatives, etc.

Pour finir, voici un dernier conseil. Nexus, le dernier né de Scrum.org, est un framework prévu pour les organisations Agiles à grande l’échelle. Sa lecture vous donnera plus de recul par rapport aux QCM.

Framework / Certification