Google AMP pour les sites d'e-commerce : est-il urgent d’attendre ?

Google multiplie les annonces au sujet du format AMP, lequel présente de réels avantages mais également des contraintes. Les sites e-commerce sont désormais concernés, mais faut-il se lancer pour autant ?

Le 22 août dernier, Google annonçait que le format AMP était désormais compatible avec de nombreux aspects des sites d'e-commerce, un argument supplémentaire pour convaincre un spectre plus large d’acteurs.

Pour rappel, le format AMP avait officiellement été lancé par Google en février dernier. Il était alors principalement destiné aux sites de presse et blogs.

Avec cette récente annonce, Google se tourne vers une nouvelle cible, dans l’espoir d’accélérer l’adoption de son format. Toutefois, est-ce suffisant pour convaincre les sites d'e-commerce de se lancer ?

Rappel sur l’AMP

AMP (pour Accelerated Mobile Pages) est un projet open source piloté par Google et soutenu désormais par près de 7 000 développeurs, dont l’objectif est d’accélérer le temps de chargement des pages sur mobile.

Les pages AMP sont similaires aux pages HTML mais utilisent parfois un balisage différent, des règles supplémentaires et surtout des restrictions importantes, notamment sur l’utilisation du JavaScript et du CSS.

Associé à une solution de mise en cache directement gérée par Google, le format AMP permet d'accélérer significativement le temps de chargement des pages sur mobile.

Des arguments convaincants...

Tout d’abord, Google promet une réduction de 15% à 85% du temps de chargement des pages sur mobile, lequel serait alors virtuellement instantané. Fort de cette rapidité, un site qui migre vers AMP peut raisonnablement anticiper une baisse de son taux de rebond et une hausse de son taux de conversion. En effet, selon Google, 40% des mobinautes quittent la page après secondes de chargement.

Le deuxième argument avancé par Google est celui du gain de visibilité. Il s’agit tout d’abord du carrousel Google News sur mobile dans lequel les articles AMP sont prioritairement mis en avant. Mais il s’agit également d’un label AMP apposé devant chaque résultat concerné, de la même manière que le label Site mobile, depuis retiré pour laisser le champ libre au label AMP.

…Mais de réelles contraintes

Parmi les principales contraintes, on retrouve en premier lieu l’impossibilité de tracker autant d’informations que sur une page HTML classique. Si la plupart des outils analytics sont désormais compatibles AMP, les restrictions imposées par le format demeurent pour l’instant notables.

L’intégration de la publicité n’est également pas chose aisée. Si là aussi de nombreux réseaux publicitaires sont désormais compatibles AMP, les contraintes sont fortes.

Ce sont enfin des contraintes techniques importantes qui pèsent sur le développement même des pages AMP. Pêle-mêle, on retrouve l’interdiction de JavaScript tiers ou uniquement via des iframes, des propriétés CSS bannies, un volume maximum de code CSS, etc. De fait, il est impossible d’intégrer certaines fonctionnalités classiques aux pages AMP, comme les commentaires par exemple.

Les sites d'e-commerce doivent-ils migrer vers AMP ?

La compatibilité AMP avec les sites d'e-commerce est pour l’instant partielle dans la mesure où il est seulement possible de développer des pages de listing statiques et des pages produit.

En effet, le format AMP ne permet pas encore de gérer certaines fonctionnalités propres aux sites d'e-commerce comme le panier d’achat, le tunnel de conversion, les moteurs à facettes, etc. Google conseille donc pour l’instant d'utiliser AMP uniquement sur les pages de listing ainsi que les pages produit et de renvoyer ensuite l'utilisateur sur les pages "classiques".

Compte tenu de ces restrictions et des efforts de développement à réaliser, une migration vers AMP est encore, à ce jour, difficilement justifiable et même réalisable pour un acteur d'e-commerce majeur.

Toutefois, le format AMP est en constante évolution et devrait à terme combler ses lacunes en matière d’e-commerce. Ainsi, il serait judicieux de tester d’ores et déjà l’intégration de pages AMP et de les enrichir à mesure que le format gagne en fonctionnalités. De cette manière, les équipes de développement ne prendront pas de retard dans l’apprentissage de ce format et seront prêtes à le déployer le moment venu.

Comment développer des pages AMP pour un site d'e-commerce ?

Google a publié un post expliquant pas à pas comment développer des pages delisting ou produit pour un site e-commerce. Il est également intéressant de partir de ces deux exemples de pages : A noter enfin une expérimentation réalisée par Ebay en juin dernier

Annoncé il y a maintenant presque un an, le projet AMP s’inscrit dans la bataille qui oppose les géants du web pour la maîtrise des canaux de distribution de contenus sur mobile. Il s’agit donc d’un projet majeur pour la firme de Mountain View qui redouble d’efforts pour promouvoir et imposer son standard.

Si l’on pouvait douter de la pérennité du format AMP lors de son lancement officiel début 2016, Google s’est depuis employé à lever chacun de ces doutes en enrichissant régulièrement son standard et en s’ouvrant à un panel toujours plus large de sites.

Ainsi, concernant les sites d'e-commerce, il est primordial de prendre le train en marche et ne pas risquer d’accuser un retard trop important dans l’apprentissage du format AMP, cela en vue d’une future mise en œuvre.

Google