Quatre étapes simples pour passer au Cloud efficacement

Les entreprises ne disposent pas de ressources IT illimitées et ne peuvent pas arrêter leurs opérations. Dès lors, comment peuvent-elles opérer la transition vers le cloud rapidement et efficacement ? Le point.

Alors que les entreprises dans le monde entier comprennent de mieux en mieux les avantages du cloud, il en va de même pour l'adoption du nuage. Selon les prévisions de Gartner, le marché mondial des services de cloud public va augmenter de 16,5% cette année dans la mesure où davantage d'entreprises suivent une stratégie digitale et prennent de la distance avec les services informatiques traditionnels au bénéfice d'une adoption des services cloud.

Observer les concurrents migrer des fichiers ou des applications sur une plateforme de cloud computing public - et s'octroyer l'avantage de proposer plus de flexibilité, de facilité d'utilisation et de réduction de coûts, entre autres - met la pression sur les entreprises pour se mettre rapidement à niveau. Cependant, se précipiter pour migrer l'ensemble de l'infrastructure IT d'une entreprise dans le cloud en une seule fois impliquerait de mettre toutes les activités métier sur pause et de consacrer un budget au montant illimité et un support technique démesuré à cette tâche colossale. Evidemment, ce n'est pas faisable.

Dans les faits, les entreprises ne disposent pas de ressources illimitées et ne peuvent pas arrêter leurs opérations. Dès lors, comment peuvent-elles opérer la transition vers le cloud rapidement et efficacement, tout en respectant leurs propres besoins et ressources à disposition ? La clé consiste à ne pas tout migrer d'un seul coup. Bien souvent, les entreprises ne sont pas autant à la traîne qu'elles le craignent. Adopter une approche réfléchie telle celle qui suit garantit une transition en douceur mais efficace vers le cloud.

Etape 1: décider où stocker les données

Pour commencer, les entreprises doivent déterminer quels ensembles d'applications et d'informations elles souhaitent migrer dans le cloud, et lesquels elles ne souhaitent pas migrer. Par exemple, une entreprise d’e-commerce peut avoir besoin de faire monter en force quelques ressources informatiques seulement afin de s'adapter aux diverses saisons commerciales. En revanche, elle voudra sans doute conserver les données confidentielles et privées, tels les numéros de cartes de crédit des clients, dans son data center où les données sont entièrement sous contrôle.

Pour les entreprises en développement qui ouvrent des filiales à l'étranger, lancer une activité de support dans une nouvelle région était par le passé un processus onéreux pouvant prendre un an, voire plus. Il fallait louer de l'espace en data center, embaucher le personnel pour le configurer et le gérer. A présent, en travaillant avec un fournisseur cloud, les entreprises peuvent co-louer des applications dans le data center local de leur fournisseur - un processus bien plus rapide à moindre effort.

Etape 2: migrer les applications dans le cloud

Le stockage des données est de loin la motivation la plus courante d'une entreprise pour adopter le cloud computing. Les fichiers stockés dans le cloud sont à l'abri des dangers qui peuvent menacer le stockage physique avec l'avantage supplémentaire d'être accessibles depuis tout endroit. En fait, selon de récentes études, 90% des entreprises vont augmenter leurs dépenses annuelles dans le cloud cette année et 70% de ces adeptes de l'adoption du cloud indiquent utiliser l'infrastructure cloud en premier lieu pour stocker des fichiers. Toutefois, les entreprises cherchent de plus en plus à migrer dans le cloud des opérations plus complexes, comme la livraison et le développement des applications. Par exemple, en Europe, près de la moitié des entreprises utilisent déjà des services cloud avancés pour exécuter leurs applications métier.

Ceci dit, migrer des applications dans le cloud n'est pas aussi simple que migrer des fichiers d'un matériel de stockage local vers la plateforme d'un fournisseur cloud. L'opération demande de faire une réingénierie des applications pour s'assurer qu'elles exploitent de façon optimum les ressources cloud et qu'elles fonctionnent tout aussi bien (et même mieux) que la version existante dans le data center.

Etape 2 : Disposer d’une visibilité complète

Passer à un environnement hybride et implémenter une combinaison d'applications cloud et locales présente plusieurs avantages comme des coûts réduits et davantage d'agilité. Pour autant, traiter une plus grande variété d'applications qui fonctionnent dans différentes infrastructures et sont dispersées à de nombreux endroits soulève également des enjeux de sécurité et de productivité. L'étude "Riverbed Global Application Performance Survey" montre que lorsque les applications ne parviennent pas à répondre aux attentes de performance, elles impactent directement la productivité et les revenus de l'entreprise.

Les entreprises qui exécutent des applications dans le cloud n'ont pas à devoir sacrifier le contrôle au bénéfice de l'aspect pratique et du coût. De plus, dans le monde hybride et complexe actuel, une visibilité sur l'ensemble des applications est nécessaire, peu importe comment et où elles sont développées et utilisées - SaaS, IaaS, en data center ou sur site distant.

La solution consiste à élaborer une visibilité de bout-en-bout de la performance applicative dans l'ensemble du réseau. Afin de combler les écarts de performance, les entreprises doivent établir un axe de vison clair en termes de performance des applications et de leur impact sur l'expérience des utilisateurs finaux. En identifiant la cause des problèmes de performance, le service informatique peut les résoudre avant même que les utilisateurs ne s'en aperçoivent. Une fois que l'entreprise a diagnostiqué et résolu ces problèmes de performance, elle peut garantir une performance maximale des applications sur tout réseau.

Etape 4 : améliorer pour réussir

Une fois que leurs applications sont migrées dans le cloud, les entreprises ont l'occasion de réévaluer leurs processus pour les automatiser et améliorer l'agilité sur tout le canal de livraison. La clé d'une amélioration continue consiste à mettre en place une solide boucle de commentaires en retour qui assure que la qualité n'est pas sacrifiée au bénéfice de l'agilité.

Par conséquent, les équipes dans toute l'entreprise peuvent rester concentrées sur l'innovation et la collaboration qui bénéficient aux clients et assurent la qualité - et au final livrer ce dont l'entreprise a besoin pour se développer.

Il est encore temps

Les technologies les plus récentes permettent de collecter et d'analyser les données en continu afin que les entreprises puissent repérer les lenteurs sur le réseau et assurer rapidité, visibilité et contrôle où que se situent leurs données stockées. Ces nouveaux outils aident les entreprises à surmonter leurs inquiétudes tenaces relatives à la sécurité et à l'accessibilité des services de cloud computing. Selon l'étude de Riverbed, aujourd'hui 96% des répondants utilisent déjà certaines applications cloud d'entreprise au travail et 84% s'attendent à ce que l'utilisation de telles applications se développe dans leur entreprise dans les deux prochaines années.

Les entreprises qui commencent seulement à intégrer le cloud computing dans leur architecture informatique ne sont pas seules et il n'y a pas de raison qu'elles se précipitent ou tentent de migrer trop de choses à la fois. Cependant, si elles hésitent encore à migrer dans le cloud, le moment est venu de développer un projet pour mettre leurs applications critiques à disposition sur Internet. Quelle que soit leur taille, les entreprises peuvent réaliser des économies substantielles immédiatement ou presque et améliorer la performance pour tous leurs utilisateurs où qu'ils se trouvent dans le monde.

Autour du même sujet