Quel ROI pour l’UCaaS ? Une vision européenne disparate...

Une enquête que nous avons menée dans quatre pays d’Europe du sud montre que la perception des critères de ROI de l’UCaaS et leur importance varient d’un pays à l’autre.

Que faut-il prendre en considération pour analyser le ROI de l’UCaaS (Unified Communications as a Service). La réponse n’est pas si simple, elle est d’ailleurs distincte selon les pays. Une enquête* que nous avons menée dans quatre pays d’Europe du sud (France, Italie, Espagne et Portugal) auprès de 334 décideurs nous montre que la perception des critères et leur importance varient d’un pays à l’autre.

Le cloud c’est avant tout un changement de modèle

Le cloud transforme l’approche achat et gestion pour l’entreprise, en particulier la DSI. C’est l’effet du passage d’un modèle investissement (CAPEX) à un modèle d'exploitation (OPEX).
La principale promesse du cloud est la standardisation, cette dernière permettant la mutualisation. Précisément cette mutualisation (matérielle, logicielle, humaine, etc.) valorisera les économies, les gains en productivité. Plus difficile à estimer, mais important à considérer dans le calcul du RoI : la variabilité des coûts offrant la souplesse de gérer des pics d’activité (flexibilité).

Pourtant, loin de réduire le rôle de la DSI, l’évolution vers le Cloud la transforme, et souvent la conforte, en particulier dans les domaines de la sécurité. La DSI étoffe ainsi ses compétences dans des métiers aussi variés que le Juridique, les Achats, le Marketing, ou encore la Communication.

Une adoption à vitesse variable

L’adoption des nouvelles technologies a toujours été plus rapide dans les pays du nord de l’Europe, suivant de fait la route tracée par les Etats-Unis. Une langue (l’anglais) largement répandue étant certainement un phénomène favorable, comme peut-être aussi une appétence de ces pays à adopter des outils de collaboration, à intégrer les impacts de la mobilité sur les usages.
L’Europe du sud est loin d’être early adopter en la matière, et il reste intéressant de constater des différences marquantes entre des pays latins comme l’Italie, l’Espagne ou le Portugal.

Cinq critères pour l’analyse du ROI

Si évidemment un projet UCaaS se pense avant tout « orienté services » à la différence d’un projet on-premises, il ne faut pas oublier les coûts liés à la gestion de projet et aussi l’ensemble des coûts périphériques.
L’enquête proposait de sélectionner de 1 à 5 critères, en mode réponses multiples : les coûts de migration de l’architecture, de gestion du changement, de migration et réversibilité des données, d’intégrations et de personnalisation, et enfin d’équipements spécifiques et non IP.

Pour les entreprises françaises, ce sont les coûts de personnalisation et d’intégration qui sont prépondérants dans le calcul du RoI.
D’une manière générale, les coûts liés à la gestion du changement sont considérés comme importants par trois des quatre pays (France, Italie, Espagne). L’accompagnement au changement pour les utilisateurs est une nécessité. De par la nature même d’un projet UCaaS impactant les usages, l’utilisateur est un élément clé de réussite. Il en est aussi un levier. La valeur ajoutée réelle d’une solution UCaaS et son retour sur investissement sont d’ailleurs conditionnés par son niveau d’adoption au sein de l’entreprise.

Ne pas oublier les coûts de migration.

Parfois oubliés ou sous-estimés dans le calcul du RoI, les coûts de migration ne sont pas à négliger. La plupart des entreprises sont déjà équipées de solutions de communications, parfois IP, ce qui facilitera la migration. D’ailleurs, les divers modèles de déploiement permettent d'effectuer la transition vers le Cloud au rythme qui convient à l’entreprise. C’est un point très important pour le Portugal, et important pour la France et l’Espagne.

Néanmoins, les avantages d’une telle migration ne doivent pas se réduire uniquement à l’aspect financier. Le cloud constitue un vecteur d’innovation considérable, qui vient enrichir les fonctionnalités de collaboration et répond aux attentes des organisations et de leurs collaborateurs, dispersés géographiquement ou en situation de mobilité pour un nombre croissant d’entre eux. 

En conclusion, la plupart des entreprises ont compris qu’elles pouvaient accroître leur performance en s’appuyant sur la souplesse et l’efficacité inhérentes à la technologie Cloud et aux solutions UCaaS en particulier. Pour ne pas se laisser distancer par leurs concurrents, la question n’est plus tellement de savoir s’il faut migrer vers le Cloud, mais plutôt comment et avec qui.

Source : Mitel / SpokingPolls

Méthodologie : notre enquête a été réalisée par la société d’études SpokingPolls, spécialisée dans les panels B2B et les solutions de sondage dans le secteur IT. Au total, ce sont 334 professionnels (DSI, RSSI, directeurs techniques, experts réseaux et PDG) originaires d’Espagne, France, Italie et Portugal qui ont été interrogés. Le questionnaire a été administré en deux phases : la première au printemps 2016 via un sondage en ligne ; la seconde à partir de fin août 2016 par téléphone. 

Innovation / Mobilité