Quel futur pour tout ce qui pense, synchronise et établit des connexions ?

Avec la montée en puissance de l’IA et de moyens plus intelligents par lesquels les applications vont numériquement perturber notre conscience humaine, il est désormais temps de réévaluer l’avenir de la pensée.

Est-il possible d’automatiser une pensée ? Est-il possible d’influencer le schéma de raisonnement d’une personne ? En ce moment même, vous étudiez probablement les moyens d’optimiser les performances de votre entreprise et de maintenir vos équipements opérationnels. Reconsidérez la question. Avec la montée en puissance de l’intelligence artificielle et le développement de moyens plus intelligents par lesquels les applications vont numériquement perturber notre conscience humaine, il est désormais temps de réévaluer l’avenir de la pensée.


Aller au-delà de l’humain

Le monde physique et le monde virtuel ouvrent la voie à la puissance de la pensée. À travers le monde, des villes intelligentes se développent avec un écosystème de terminaux connectés et une infrastructure cloud intelligente. La dépendance à la science offre des perspectives prometteuses aux entreprises qui peuvent s’appuyer sur des applications sophistiquées et des solutions cloud intelligentes. Un avenir se dessine, dans lequel les implants intelligents, les composants stimulant la mémoire et les prothèses hautes performances façonneront le comportement humain. Le secteur de la biométrie est déjà en plein essor. Les dispositifs portatifs et les modifications corporelles constituent une nouvelle plateforme que les développeurs d’applications peuvent exploiter. La génération d’idées simulées pourrait apporter un nombre incalculable d’avantages à une société toujours plus dépendante de l’esprit automatisé.

Réfléchissez-y. Vous pourriez vous réveiller le matin et revoir vos rêves, les diffuser sur lesréseaux sociaux et les partager dans un environnement virtuel que d’autres pourraient également découvrir. Dans les années à venir, imaginez un écosystème d’applications interconnectées dans le cloud pour vous aider à diagnostiquer votre état de santé en temps réel et contrôler des vêtements biologiques en mesure de réparer spontanément les tissus humains. Imaginez-vous au travail effectuant vos tâches, assisté de la biométrie qui vous dote d’un raisonnement déductif numériquement assisté à l’intérieur de votre tête. Plus besoin de rencontrer votre responsable en personne!

Les applications alimenteront nos pensées et nous permettront de télécommuniquer d’une façon qui ouvrira notre imaginaire vers de nouvelles dimensions. Cela vous semble invraisemblable? L’association entre l’intelligence biologique et l’intelligence numérique constitue un volet croissant de «l’ingénierie de la connaissance» visant à résoudre des problèmes complexes pouvant fonctionner en harmonie avec l’expertise humaine. Elon Musk, le visionnaire expert en hautes technologies qui a récemment lancé Neuralink, une start-up qui vise à développer les technologies connectant notre cerveau à l’ordinateur déclarait récemment : «Si les humains veulent continuer à apporter de la valeur ajoutée à l’économie, ils doivent augmenter leurs capacités en fusionnant l’intelligence biologique et l’intelligence des machines.»


Penser à long terme

Je sais ce que vous pensez. Mes applications sont-elles prêtes pour l’avenir? En tant que cyberprofessionnels, nous devons réfléchir de manière globale, déterminer ce qui compte le plus et poser les bonnes questions. En combien de temps pouvez-vous développer un système d’architecture cloud offrant la liberté de pouvoir migrer facilement vos applications sensibles, tout en étant en mesure de réagir aux cyberattaques basées sur le principe de l’apprentissage automatique? Disposez-vous des solutions et compétences requises pour prendre en charge la réalité virtuelle? Votrebusiness model est-il suffisamment solide pour s’intégrer à un univers de plus en plus transformé par l’intelligence artificielle? Avez-vous pérennisé vos applications pour protéger la réputation de votre entreprise à long terme et garantir la fidélisation grâce aux données permettant de distinguer les cybercitoyens?

À mesure que l’économie numérique atteint de plus hauts degrés de sophistication, la capacité à réfléchir plus rapidement, à travailler plus intelligemment et à renforcer la sécurité des données s’imposera comme un impératif pour rester dans la course. À l’avenir, l’apprentissage automatique constituera une composante vitale des services avancés pour offrir une valeur ajoutée. Dans le même temps, nous nous dirigeons vers une ère dans laquelle l’intelligence artificielle dictera les processus organisationnels, gèrera, apprendra et auto-diagnostiquera automatiquement la réponse au risque, et bien plus encore. Les applications ne seront plus confinées à des appareils spécifiques ou à une architecture cloud en particulier, mais feront partie d’un écosystème de solutions logicielles omniprésentes hautes technologies. L’utilisation des données comportementales se banalise également. Ainsi, certaines compagnies d’assurances proposent désormais l’installation de capteurs de localisation dans la voiture de leurs clients pour déterminer le montant de la prime d’assurance en fonction des compétences du conducteur.

Qu’il s’agisse de se connecter à sa banque en ligne ou de faire des achats sur internet, l’accès aux applications et aux données confidentielles est aujourd’hui indispensable à notre vie quotidienne. C’est pourquoi la capacité à authentifier une personne est absolument essentielle pour des raisons de sécurité. Votre identité numérique est votre bien le plus précieux. Ce que vous êtes, ce que vous faites et les données que vous possédez auront d’autant plus de valeur à mesure que vous entrez en interaction et réalisez des transactions commerciales avec des entreprises. Les gouvernements étudient déjà la faisabilité des passeports dématérialisés. Les données biométriques des voyageurs sont stockées numériquement et utilisées pour leur identification. C’est le temps de «l’humain comme mot de passe».

Les ordinateurs apprennent à se comporter «humainement». Grâce à l’intelligence artificielle, les machines intelligentes peuvent désormais interagir et s’adresser à nous dans notre langue de tous les jours. La reconnaissance émotionnelle peut rendre la communication entre les personnes et les machines plus interactive et plus naturelle. Les applications sont déjà conçues pour en apprendre plus sur vous et pour contribuer à vous assister dans vos tâches au quotidien. Les interfaces humanisées nécessiteront de la part des chefs d’entreprise une réflexion sur le ressenti de leur marque, son interaction et jusqu’à son contact physique avec le corps humain. Les implications des applications intelligentes deviennent plus personnelles, ce qui implique une refonte totale de la stratégie de commercialisation en matière d’interaction avec les clients. En retour, de nouveaux défis vont voir le jour car les pirates vont pouvoir «pirater l’humain» et potentiellement «atteindre le cerveau». Nous devons nous y préparer.

Tandis que l’intelligence artificielle en apprend plus sur la façon dont nous pensons, nous devons à notre tour développer notre capacité à contrôler les appareils avec notre esprit. Des machines pour tous, cela peut également signifier un plus grand nombre d’appareils disponibles pour exploiter nos failles. Aujourd’hui, l’Internet des objets fournit des objets possédant une identité numérique. Des réfrigérateurs intelligents qui gèrent vos habitudes alimentaires aux maisons capables de régler automatiquement le chauffage et l’éclairage en fonction de vos préférences, l’expérience transformative des objets pourrait prochainement être contrôlée par notre propre conscience, en collaboration avec les applications. Neil Harbisson est un activiste cyborg. Il est principalement connu pour avoir été la première personne au monde à s’être fait implanter une antenne dans le crâne et a récemment déclaré : «J’anticipe l’utilisation possible, à l’avenir, du mot ‘application’ dans le sens d’ajouter un nouvel organe ou un nouveau sens. Nous pourrions également assister à l’apparition de sens augmentés en substitution de médicaments. Ainsi, au lieu de recourir à des produits chimiques, nous pourrions simplement fusionner avec la cybernétique, ce qui pourrait donner des résultats bien plus spécifiques.»


La vigilance s’impose

L’heure est aujourd’hui à la réflexion. Nous nous dirigeons vers le moment où l’intelligence artificielle va devenir de l’intelligence pure capable de reproduire le raisonnement cognitif de l’être humain. Nous devons nous préparer pour un monde dans lequel les fonctions télépathiques, l’être humain et la conscience fabriquée travailleront naturellement en harmonie. D’après certaines prévisions, les business models reposant sur l’information statique et les architectures cloud d’aujourd’hui devront relever d’autres défis. Les entreprises auront besoin de davantage de flexibilité et de liberté pour s’adapter plus rapidement, tandis qu’une nouvelle intelligence dynamique des applications répondra aux modèles comportementaux en rapide mutation des cybercitoyens. Les applications deviendront à leur tour essentielles pour protéger la valeur des marques et instaurer des relations d’échange de données avec les clients; données qui vont devenir la nouvelle forme de monnaie commerciale. Alors, merci à tout ce qui pense, synchronise et établit des connexions.

Elon Musk

Annonces Google