Le dilemme du directeur des systèmes d’information

La technologie est dans l’air du temps, mais les DSI pourront-ils satisfaire les attentes des conseils d’administration en 2017 ?

Il fut un temps où la technologie était le domaine exclusif du DSI. Au même titre que le conseil d’administration confiait l’entretien des locaux à l’équipe responsable, il allouait un budget technologique au DSI et lui laissait carte blanche.

Mais les temps ont changé, et les conseils d'administration ont un rapport à la technologie différent. Celle-ci n’est plus du ressort du seul service informatique, mais figure désormais en tête des priorités stratégiques de l’entreprise. De surcroît, nombre de conseils d'administration estiment que leur entreprise est une société technologique. Ils ont vu des pionniers et innovateurs devancer leurs concurrents mondiaux traditionnels. Des sociétés en rupture technologique ont créé l’économie de partage, avec de nouvelles technologies telles que les applications pour réserver un véhicule. Ils ont proposé les services pratiques et innovants que tout le monde attendait, en misant sur la technologie pour se différencier et, ce faisant, ont dicté la cadence du changement pour l’ensemble du marché.

En 2017, et au-delà, ce phénomène s'accentuera davantage car les « enfants du numérique » - Millenials et Génération Y, feront leur entrée dans l’âge adulte. La population mondiale est en passe de devenir une masse critique de technophiles, baignés depuis toujours dans le digital.

Les entreprises doivent donc impérativement opérer leur transformation digitale, et faire rapidement de cette mutation une priorité dans leur stratégie commerciale. Pour cela, les dirigeants d’entreprise attendent énormément des technologies de l’information, et c’est bien là que le bât blesse.

La technologie peut être la figure emblématique d'un monde meilleur, mais cela place les DSI dans une position délicate. Faute de compétences et/ou ressources adéquates, il leur est difficile d'apporter les solutions technologiques innovantes et transformationnelles qu’attendent les conseils d'administration.

Jusqu’à très récemment, les services informatiques ont eu pour mission de répondre aux besoins liés à la gestion des opérations.  Au fil des années, ils ont privilégié les technologies et systèmes permettant d'accroître les performances et la productivité. Néanmoins, donner la priorité aux activités de maintenance ne permet pas de se démarquer. Cela ne laisse que peu de ressources pour les solutions technologiques qui offrent un avantage concurrentiel, ou les facteurs qui contribuent à la compétitivité de l’entreprise.

Il est temps d’inverser la tendance. Notamment en ré-affinant les compétences des collaborateurs et en limitant l’empreinte informatique à l’intérieur de l’entreprise. Les DSI sont ainsi de plus en plus nombreux à faire appel aux entreprises afin de bénéficier des services d’accès au cloud hautement sécurisés et de services intégrés et gérés de bout en bout.

Les DSI sont de cette façon sur la même longueur d’ondes que le conseil d’administration, et en mesure de fournir à leurs clients technophiles un accès aux services hautement sécurisé et à la demande, partout et à tout moment.

Aujourd’hui, beaucoup d’entreprises se donnent pour mission de hisser leurs clients au rang de leader du marché. Les clients attendent des technologies qu’elles optimisent leur chaîne d'approvisionnement et leur cycle de vente, afin de bénéficier de la souplesse et la rapidité nécessaires pour répondre à une demande régie par les fluctuations des tendances mondiales.

Autour du même sujet