7 changements pour 2018 que vous pourriez ne pas voir venir

Les DSI doivent se positionner comme des "catalyseurs de changement" pour faire bouger les lignes dans leurs organisations et secteurs.

En 2012, le rappeur américain Tupac montait sur scène lors d’un concert de Snoop Dogg pour entonner quelques-unes de ses chansons les plus célèbres, plus de quinze ans après avoir été assassiné. Derrière ce tour de magie, un « hologramme » avait été mis au point par des experts en effets spéciaux d’Hollywood.

Depuis ce tour de force, cinq années ont passé et les nouvelles technologies ont assez évolué pour que la création d’une "réalité falsifiée" devienne un jeu d’enfant. Cette réalité contrefaite est définie comme la conception digitale d’images, de vidéos, de documents ou de sons qui présentent de manière convaincante des événements qui n’ont jamais eu lieu ou du moins pas sous la forme qu’on leur prête.

Impulser le changement plutôt que de le subir

Bon nombre de DSI sont las de devoir sans cesse se réinventer, mais doivent tout de même guetter les opportunités qui s’offrent à eux et s’atteler à « perturber délibérément » leur entreprise pour surmonter les menaces du digital et s’adapter à l’échelle à laquelle elle opère.

La disruption digitale est la pierre angulaire de la réussite des entreprises modernes. Celles-ci doivent impérativement s’astreindre à cette discipline si elles veulent réinventer leur marché ou en conquérir de nouveaux. Cette discipline peuvent les aider à contourner des obstacles qui les séparent des clients, créer ou élargir des écosystèmes, trouver de nouveaux financements ou générer des recettes nouvelles, et réinventer leurs modèles économiques. 

Gartner présente sept potentiels facteurs de disruption auxquels les DSI devraient s’intéresser.

  1. L’informatique quantique. La capacité à identifier des modèles complexes en l’espace de quelques jours ou semaines au lieu de plusieurs années est à la fois une opportunité et une menace. Bien qu’elle puisse être utilisée pour le dépistage de maladies ou la mise au point de nouveaux médicaments, elle peut aussi servir à infiltrer des systèmes cryptés. Les DSI seraient donc avisés de s’initier à l’informatique quantique par le biais de simulateurs en ligne ou de vrais ordinateurs quantiques mis à leur disposition as a service.
  2. Les détecteurs de « réalité contrefaite ». Les organisations devront s’appuyer sur des technologies comme l’intelligence artificielle (IA) et l’informatique quantique pour élaborer un « filtre à véracité » et ainsi protéger leur marque d’entreprise.
  3. Les générateurs de « réalité contrefaite ». Pour améliorer son image de marque, il peut être opportun de s’en remettre à l’IA pour générer des contenus, assurer des fonctions de conseil à la clientèle ou utiliser des avatars.
  4. La vie synthétique. Les progrès de la modification génétique pourraient permettre de créer des solutions de substitution à des organismes essentiels à la vie, comme les abeilles. Il faudra également songer à des mesures capables de contrecarrer un usage malfaisant de cette technologie, comme l’introduction de bactéries modifiées dans un lieu public ou dans des bureaux.
  5. La lévitation magnétique et quantique. Le Transrapid de Shanghai en est par exemple équipé. Cette technologie semble bien partie pour révolutionner les modes de transport des marchandises, modifier nos processus industriels et changer la façon dont nous contrôlons l’environnement. Il est conseillé aux DSI d’appliquer la lévitation magnétique à leur processus de manufacture et de s’essayer aux logiciels de positionnement et de commande.
  6. La révolution de la commercialisation des logiciels. Il suffit d’utiliser un smartphone pour réaliser combien les modes de distribution des logiciels ont évolué, notamment grâce aux magasins d’applications. Pourquoi les logiciels professionnels ne seraient-ils pas commercialisés de la même manière, via des marketplaces proposées par Amazon ou Alibaba par exemple ? Plus de mises à jour, une seule facture, un processus d’achat simplifié, une explosion de la variété des outils disponibles sur le marché, la possibilité de sauvegarder et de restaurer des données en quelques clics… autant d’éléments qui révolutionneraient l’informatique.
  7. La reconnaissance et la prédiction visuelles. La recherche visuelle et vocale investit peu à peu notre quotidien, comme le montre l’émergence d’apps à l’image de Tap Tap See, une application photo pour mobile conçue pour aider les personnes aveugles ou malvoyantes. Les technologies visuelles pourraient servir à anticiper des réactions, par exemple pour anticiper des difficultés à maîtriser une foule lors d’un événement public, pour savoir à l’avance de quoi nous aurions besoin ou, dans le domaine de la santé, pour détecter une maladie qui se développe.
Source : Smarter With Gartner

Smartphone / Amazon

Annonces Google