App stores : les imprimantes copient les téléphones

A l'image de l'Application Store d'Apple, les constructeurs d'imprimantes se mettent à proposer des solutions professionnelles dédiées à leurs propres matériels. Itinéraire, presse spécialisée, envoi de SMS, les options sont nombreuses.

Mode ou lame de fond ? Les applications dédiées à une plate-forme exclusive arrivent sur les imprimantes, à la suite des appareils mobiles.

Ovi, Apple Store et autres magasins d'applications en ligne connaissent un succès considérable, et les fabricants d'imprimantes sautent eux aussi le pas. A l'image de Xerox qui propose des logiciels sur ses copieurs, Konica Minolta vient de mettre sur le marché un produit nommé Komibox, qui se greffe sur les appareils d'impression Konica Minolta, et permet d'intégrer des services pour les entreprises aux clients professionnels.

Car c'est en déportant les usages du PC vers les imprimantes que les acteurs de ce marché espèrent sortir leur épingle du jeu. Exemple de cette translation, l'application ViaMichelin, proposée sur la Komibox. L'utilisateur entre l'adresse de destination directement sur l'écran du copieur, puis imprime ensuite l'itinéraire depuis l'imprimante, et ce sans passer par un PC.

Il en est de même avec l'information économique, puisque les Echos proposent des éditions sectorielles à imprimer directement depuis cette box, avec une mise en page spécifiquement optimisée pour une impression directement depuis le copieur.

Autre exemple, l'envoi de SMS groupés directement depuis le copieur, et ce en partenariat avec Orange.

Quel modèle économique pour ces nouvelles plates-formes applicatives ?

Mais quel modèle économique pour ces nouvelles plates-formes applicatives à destination des PME et TPE, de l'aveu même de Konica Minolta ?

" Nous proposons des applications payantes et gratuites à l'utilisation. Pour les applications payantes, nous avons contracté un abonnement avec Orange par exemple, et le client paye ensuite chez nous, via des cartes prépayées " détaile Hoda Karam, responsable du développement des applications OpenApi chez Konica Minolta Business Solutions France

Reste que la plate-forme se veut ouverte à l'ensemble des éditeurs qui pourraient être intéressés par un portage de leur solution sur la Komibox. Seule contrainte selon Hoda Karam, que l'utilisation soit simple pour les PME. " Les applications doivent apporter une valeur ajoutée aux PME, répondre à leurs besoins. Mais nous recherchons également la simplicité d'usage. Si le client doit se connecter à un serveur pour faire fonctionner l'application, ce n'est pas possible ".

Enfin, en plus des tarifs d'usage de l'appareil, le prix de vente de la Komibox pourrait être un nouveau moyen pour les éditeurs comme pour les fabricants d'imprimante de générer du revenu. La Komibox avec 6 applications professionnelles incluses est proposée à 990 euros.

PME