Le logiciel libre vaut 1,5 milliard d'euros en France

Selon PAC, le marché français du logiciel libre a progressé de 33% en 2009. A l'échelle européenne, il représentera 7 milliards d'euros en 2010.

Dans un contexte de crise économique, il semble que le secteur du logiciel libre continue de vivre de beaux jours.

La dernière étude annuelle du cabinet Pierre Audoin Consultant (PAC) montre qu'en 2009 le logiciel libre continue de s'imposer tant en France qu'au niveau européen. Il faut dire que pour la France, des entreprises nationales comme Talend ou ExoPlatform commencent à montrer des capacités sur la scène internationale.

 

Il s'avère même que la France est le premier marché européen pour le logiciel libre. Le marché français est évalué à 1 470 millions d'euros. Mais c'est la croissance de ce secteur qui est également remarquable. Elle s'est poursuivie pendant la crise, en atteignant 33% en 2009.

 

Première cause de la bonne santé du logiciel libre selon PAC, ce modèle est souvent considéré par les DSI comme une alternative peu onéreuse pour réaliser certains projets dans un contexte de budgets en berne.

 

Autre facteur avancé par le cabinet d'études : la maturité du modèle, le logiciel libre n'étant plus vu comme un concept novateur, mais comme une technologie mature. Surtout, PAC explique que des secteurs tel que la défense ou l'aérospatiale profitent de l'aspect collaboratif du logiciel libre, et ce sur des projets à très forte valeur ajoutée.

 

Conséquence de cette maturation, il apparaît aussi que l'ADN du logiciel libre tend à se métisser quelque peu. Ainsi, les éditeurs et intégrateurs de logiciels libres proposent de plus en plus souvent des produits hybrides, avec des modèles de double licence par exemple.

 

A une échelle européenne, PAC estime que le secteur du Libre va s'accroître avec une chiffre d'affaires qui devrait passer le cap des 7 milliards d'euros en 2010, pour atteindre 9 milliards d'euros en 2011 et 12 milliards d'euros en 2012.

Logiciel libre / FRANCE 2