RIM va-t-il arrêter la fabrication de BlackBerry ?

Le fabricant canadien serait sur le point de vendre son unité chargée de fabriquer les BlackBerry. Amazon et Facebook sont cités parmi les repreneurs potentiels. Microsoft pourrait également avoir un rôle à jouer.

RIM pourrait se scinder en deux pour vendre son activité de fabrication. Cela semble être en tout cas l'une des pistes actuellement sérieusement étudiée par le groupe canadien, à en croire le Sunday Times. Pour mémoire, le mois dernier, RIM a fait appel à l'aide et aux conseils de financiers de la Royal Bank of Canada et de J.P. Morgan pour réfléchir à la stratégie à mettre en place pour remonter la pente. Le Sunday Time cite Facebook et Amazon parmi les acheteurs potentiels. Autre piste également évoquée : la vente de parts de l'entreprise. Dans ce cas de figure, c'est cette fois-ci Microsoft qui est évoqué.

Si RIM venait à vendre son activité de fabrication de terminaux mobiles, cela lui permettrait de se focaliser sur les services et son réseau de messagerie soit BlackBerry Messenger (BBM) et BlackBerry Internet Service (BIS). Ces derniers pourraient alors être vendus à des tiers, actuels concurrents du groupe sur le terrain des smartphones, sous forme de licences.  

Le journal anglais précise que RIM devrait confirmer ses plans dans le courant de l'été. Le groupe, qui s'est lancé dans de sévères coupes d'effectifs, doit annoncer ses résultats trimestriels ce jeudi outre-Atlantique. La date de commercialisation du BlackBerry 10 n'est en revanche pas connue, mais attendue pour cette année. Un porte-parole de RIM vient cependant de confirmer que les premiers modèles de BlackBerry 10 ne disposeraient pas de clavier physique. Une possibilité qui sera proposée "plus tard", a indiqué RIM sans plus de précision.

Microsoft / RIM