BIME : la solution SaaS analytique qui monte

BIME We Are Cloud décisionnel analytique SaaS Depuis quelques mois, la start-up française We Are Cloud collectionne les récompenses. Son réseau de partenaires lui permet d'être présent dans 25 pays, dont la Chine.

A l'origine de We Are Cloud, on trouve ses deux membres fondateurs : Rachel Delacour et Nicolas Raspal. Alors que la première est contrôleur de gestion de formation et a vadrouillé dans plusieurs entreprises françaises renommées (Carrefour, Bata...), le second a notamment œuvré au sein du groupe LVMH en tant qu'architecte en informatique décisionnelle. Leur point commun ? S'être entendus depuis longtemps sur le fait qu'il n'existait pas, sur le marché français, de solution décisionnelle Cloud alliant à la fois facilité de prise en mains, performances analytiques et tarifs abordables.  

"En tant que geeks, nous avons rapidement été sur la même longueur d'onde avec Nicolas pour développer une solution from scratch, ce qui avait pour principal inconvénient de tout avoir à reconstruire, mais pour avantage de se baser sur une vingtaine d'années de développement BI et de bonnes pratiques pour arriver au meilleur résultat possible", annonce d'entrée Rachel Delacour, co-fondatrice de We Are Cloud.


"BIME couple les données des grandes bases de données propriétaires et des solutions SaaS comme Google Analytics" (Rachel Delacour - We Are Cloud)

Les premières lignes de code ont ainsi été écrites à partir de la fin de l'année 2007 pour déboucher en 2009 sur la création de la société, moyennant un investissement personnel de départ de plusieurs milliers d'euros. Mais la société montpelliéraine a aussi pu compter sur un coup de pouce financier décisif en provenance du concours d'aide à la création des entreprises innovantes de la région, dont We Are Cloud a été lauréate. Et qui lui a permis de remporter une subvention de 250 000 euros pour franchir la délicate étape de la reconnaissance.

Bien décidés à propulser leur solution BIME dans la cour des grands, les deux fondateurs décident alors d'étoffer leur équipe R&D de 7 nouveaux collaborateurs - toujours en poste actuellement - et lance dans la foulée, à l'été 2009, un premier tour de table auquel plusieurs business angels participent. Des américains surtout, mais également un français, François Legros, ancien directeur général de Genesys Conferencing.


"Dès le départ, nous avons souhaité lever les barrières géographiques liées à la langue française en communiquant en anglais, ce qui est apparu indispensable à la fois pour récupérer un maximum de feedbacks du monde entier et accroître le volume de nos affaires", poursuit Rachel Delacour.

 

Des grandes références clients comme Shell ou Arcelor Mittal

La solution BIME séduit quant à elle depuis sa création un nombre de clients de plus en plus important. Au point aujourd'hui d'atteindre les 200 références clients. Parmi ces derniers : Shell, Arcelor Mittal ou encore Microcred, Europages et Bowen Craggs.

"La force de BIME est d'apporter une solution analytique qui permet de coupler des données en provenance des grandes bases de données propriétaires comme Oracle, à celles issues des solutions SaaS tel que Google Analytics, donnant accès à toute la structure de l'analyse pour l'exporter ensuite vers des tableaux de bord dynamiques que l'on peut facilement partager via une URL spécifique", indique Rachel Delacour. Le tout pour une tarification comprise entre 45 et 190 euros par mois et par utilisateur, selon la granularité fonctionnelle souhaitée.

Côté technique, We Are Cloud propose un service 100% Cloud public, basé en l'occurrence sur l'environnement Amazon Web Services. Du point de vue commercial, la jeune pousse française commence par ailleurs à étoffer sérieusement son réseau de partenaires intégrateurs. Présente dans 25 pays dans le monde (Europe du Nord, Asie dont la Chine...), elle compte bien très vite monter en puissance en France.

Séduits par le caractère innovant de leur solution analytique décisionnelle en mode Cloud et du potentiel de croissance qui s'accentue (+20/30% de croissance par mois du chiffre d'affaires en provenance de la vente d'abonnements mensuels), les partenaires financiers de We Are Cloud ont d'ailleurs répondu présents à la seconde levée de fonds effectuée à l'été 2011, et à laquelle d'autres partenaires financiers individuels se sont joints.


En parallèle, le marché commence à reconnaître BIME en saluant aussi bien son caractère innovant que ses capacités décisionnelles, que ce soit le Gartner avec son whos's who, le cabinet Forrester ou encore le prix EuroCloud 2011 de la meilleure start-up. We Are Cloud a définitivement atteint un pallier de maturité.

Avec un nombre de 12 collaborateurs aujourd'hui - et des recrutements prévus, en particulier de commerciaux anglophones - We Are Cloud ne compte pas en rester là. Au point d'envisager une revente ? "Nous sommes complètement investis dans le développement de BIME et franchement, nous n'avons pas d'autre chose en tête", conclut Rachel Delacour.

SaaS / Chine