Microsoft essuie sa première perte depuis 1986

Le groupe avait prévu ce résultat. La perte trimestrielle enregistrée est due à une charge de 6,2 milliards de dollars pour dépréciation des actifs de la division des services publicitaires en ligne.

A l'issue de son quatrième trimestre fiscal (clos au 30 juin), Microsoft enregistre un chiffre d'affaire de 18 milliards de dollars, contre 17,4 milliards de dollars lors de la même période en 2011. Dans le même temps, son résultat net passe dans le rouge. C'est la première fois depuis 1986, date de mise en cotation du titre en bourse. De 5,87 milliards de dollars en avril, mai et juin 2011, il plonge à - 492 millions de dollars.

Il est vrai que Microsoft avait anticipé cette tendance. Cette perte est en effet due à un événement exceptionnel : le versement d'une charge de 6,2 milliards de dollars pour la dépréciation des actifs de la division des services publicitaires en ligne. Une opération (annoncée début juillet) qui fait suite à l'acquisition de la régie aQuantive en 2007 pour 6 milliards de dollars. Sans tenir compte de cette charge exceptionnelle, Microsoft précise qu'il aurait enregistré un bénéfice par action de 67 cents - qui se révèle supérieur aux attentes du marché (les analystes tablant sur 61 cents).

Les résultats de Microsoft mis à mal par la stagnation des ventes de PC

Il n'en reste pas moins un net ralentissement de la croissance du chiffre d'affaires qui lors de la même période il y a un an progressait de 8%. Une tendance qui s'explique par le recul des ventes de PC depuis près de deux ans. Les derniers chiffres du Gartner confirment la tendance. Au deuxième trimestre 2012, 87,5 millions d'unités ont été livrées, selon le cabinet d'analyse. Ce qui représente une baisse de 0,1% comparé à la même période l'année précédente. 

Sans surprise c'est donc la division Windows & Windows Live Division qui enregistre ainsi la plus forte baisse, avec un chiffre d'affaires en retrait de 13% au quatrième trimestre. Sans prendre en compte l'impact financier de Windows Upgrade Offer, l'offre de migration de Windows 7 vers Windows 8 (pour 15 dollars), "le chiffre d'affaires de la division Windows aurait décliné de seulement 1%", précise Microsoft, rappelant que 50% des entreprises ont désormais migré vers Windows 7.

Car l'objectif de Microsoft se focalise désormais tout entier sur le lancement de Windows 8 , dont la date de lancement a été fixée officiellement au 26 octobre. Il sera accompagné de Windows Phone 8, mais aussi de Windows Server 2012. Sur ce terrain (Server & Tools), le groupe affiche des ventes en hausse de 13% sur le dernier trimestre, et de 12% sur l'année. Une montée en puissance que Microsoft explique par la poussée des besoins en matière de Cloud privé, engendrant une forte demande autour de ses produits SQL Server et System Center. 

Office 2013 : un lancement stratégique

Office 2013 suivra ensuite, vraisemblablement en tout début d'année prochaine. Un lancement que Microsoft ne devra pas rater. La division Business du groupe regroupant également Exchange, SharePoint, Lync, ainsi que la déclinaison SaaS d'Office (Office 365) représente en effet près d'un tiers de son chiffre d'affaires. Il s'établit en hausse de 7% sur l'ensemble de l'année, à 23,9 milliards de dollars. Installé sur plus d'un milliard de PC, Office reste le produit phare de cette division.

Enfin, Microsoft demeure discret quant aux résultats de son activité Online Services Division. Elle comprend notamment l'offre de Cloud Windows Azure sur laquelle le géant informatique place beaucoup d'espoir. Les résultats de cette division, qui recouvre également le moteur de recherche Bing, progresse de 8% au quatrième trimestre, et de 10% sur l'ensemble de l'année (pour atteindre 2,8 milliards de dollars). Mais, le groupe ne détaille pas les ventes de ces services, pourtant bien différents.

Au total, le chiffre d'affaires annuel (non-GAAP) de l'éditeur de logiciel s'établit à 74,26 milliards de dollars, en hausse de 6%, pour un bénéfice par action de 2,78 dollars, en progression de 5%.

Microsoft / Résultats financiers