Office 2013 : un lancement à haut risque pour Microsoft

Regroupant également Exchange, SharePoint, Lync et Office 365, la division Office est celle qui a rapporté le plus de chiffre d'affaires à Microsoft depuis le quatrième trimestre 2010.

Microsoft met beaucoup d'espoir dans Office 2013. Pour le groupe, ce lancement est d'autant plus stratégique que la division portant la suite bureautique est celle qui enregistre le plus haut niveau de chiffre d'affaires depuis plus d'un an et demi - depuis le quatrième trimestre 2010 plus exactement. Cette entité (Microsoft Business Division) regroupe également Exchange, SharePoint, Lync, ainsi que la déclinaison SaaS d'Office (Office 365).

Office 2013 - dont la commercialisation devrait intervenir début 2013 - doit également permettre de compenser le repli de l'activité Windows. "Cette source de chiffre d'affaires et de bénéfice n'est plus aussi fiable qu'auparavant", confirme Alan Krans, analyste chez Technology Business Research (dixit ComputerWorld).

steve ballmer
Steve Ballmer a présenté Office 2013 lors d'une conférence de presse le 16 juillet à San Francisco. © JDN / Virgile JUHAN

Les ventes de licences Windows sont en effet liées à celles des PC. Et comme ces dernières ont tendance à stagner, voire baisser, depuis deux ans, l'activité Windows souffre. Selon les derniers chiffres du Gartner, les livraisons mondiales de PC atteignent 87,5 millions d'unités au deuxième trimestre 2012, en baisse de 0,1% comparé à la même période l'année précédente. Reste que Windows 8, et son concept hybride (pour tablette et PC) a pour vocation d'enrayer la tendance. Mais, Microsoft réussira-t-il son pari face à Apple, mais aussi Google - et sa future tablette Nexus 7 à 200 dollars. 

Office : dernière vache à lait de Microsoft

D'où le caractère plus que jamais stratégique d'Office et sa galaxie de produits et services. Les résultats sont là. Au premier trimestre 2012, la division Business a enregistré 5,8 milliards de dollars de chiffre d'affaires, ce qui représente un tiers du chiffre d'affaires total du groupe. De leurs côtés, les activités Windows et Windows Live ont rapporté 4,6 milliards de dollars. Côté bénéfice d'exploitation, la division Business affiche 3,8 milliards de dollars (60% du total) sur la même période, contre 2,9 milliards pour les produits Windows.

"Microsoft a perdu le contrôle du levier Windows," explique Krans, faisant référence à l'ère post-PC. "Avec Office, l'enjeu de l'éditeur est de conserver sa domination sur le segment bureautique. Il aurait tout à perdre si Office 15 ne se vendait pas bien. Mais d'un autre côté, c'est sa meilleure carte car il ne fait pas face à la compétition à laquelle Windows est confronté sur le front des terminaux mobiles." 


Microsoft / Bureautique