Gare à l’attaque DNS

La hiérarchie est bousculée mais avant tout en raison d'une évolution méthodologique, les données étant collectée depuis une autre source, c'est-à-dire le parc 2009 des versions Kaspersky et non plus la messagerie. L'évolution en est notable puisque les vers disparaissent du Top 20, tandis que les chevaux de Troie et les adware (logiciels publicitaires) y entrent en masse.

DNSChanger est représentatif des codes tentant d'infecter les internautes. Son but est de changer les adresses DNS des serveurs afin de réorienter de façon transparente la victime vers de faux sites dans le but de dérober des données bancaires ou des identifiants.