Alerte aux faux antivirus

Selon une étude récente de Symantec, les faux antivirus envahissent la Toile. Camouflés derrière des interfaces copiées des vrais logiciels, ils dupent les internautes, récupèrent leurs données et leur argent. Explications...

Symantec vient de publier une étude qui souligne avec insistance la progression des faux antivirus sur Internet. Ce sont en fait des logiciels factices, qui s'installent sur les ordinateurs et qui collectent des informations privées (surtout bancaires). Payants, ils sont par dessus le marché inefficaces. Le nombre de tentatives d'installation des  "facticiels", terme utilisé par l'éditeur pour désigner ces logiciels factices, est estimé à 43 millions en un an.

Cette escroquerie rapporte énormément aux pirates puisque les faux antivirus sont vendus entre 30 et 100 dollars. Il faut dire que les techniques sont très sophistiquées, et augmentent ainsi les risques d'erreurs. En effet, des publicités sur des sites de confiance attirent les internautes, puis des fenêtres intempestives proposent à ces mêmes internautes le téléchargement immédiat du facticiel pour mettre fin aux menaces de virus sur l'ordinateur.

Les interfaces sont quasi-identiques aux vrais logiciels de sécurité, en reproduisant par exemple une charte graphique similaire. De plus, les noms évoquent ceux qui existent déjà, et l'utilisateur qui n'y fait pas attention peut aisément tomber dans le piège. A noter que pour le moment, ces programmes ne circulent que très peu en langue française, surtout en anglais.

L'histoire ne s'arrête pas là car Symantec affirme que les informations récupérées par les facticiels sont ensuite revendues et donnent lieu à des usurpations d'identité ou des fraudes à la carte bancaire.

Enfin, d'un point de vue technique, les pirates fonctionnent par des services d'hébergement légaux, puis enregistrent un grand nombre de domaines en quelques jours, pour brouiller au maximum les pistes et ainsi ne pas se faire prendre.

Virus / Plates formes