SEO : Google pénalise le vendeur de liens français Buzzea

Le responsable de la lutte antispam de Google a pris des mesures contre le réseau de liens tissés par un site français proposant à ses clients d'enfreindre les consignes du moteur.

Au tour de la France. Après avoir pénalisé plusieurs plateformes spécialisées dans la vente et l'achat de liens plus connues dans le monde anglophone que dans l'Hexagone, Google annonce aujourd'hui sanctionner une structure destinée aux Français : Buzzea.

C'est Matt Cutts, le responsable de la lutte antispam de Google, qui l'a annoncé dans un tweet : "Aujourd'hui, nous agissons contre un réseau de liens français qui ne respecte pas nos consignes". Juste avant, il avait rappelé que Google avait récemment posté un rappel, en français, sur "les consignes de qualité de Google relatives à l'achat et la vente de liens passant du PageRank" c'est-à-dire dofollow.

Se décrivant comme un spécialiste de la mise en relation entre sites éditeurs et annonceurs, Buzzea permet de vendre ou d'acheter des liens dofollow, ce qui est en effet contraire aux consignes de Google. Dirigé par un Français, mais basé à Dublin en Irlande, Buzzea n'a pour le moment pas réagi officiellement.

Il reste également à préciser quelle sera concrètement la sanction de Google. Matt Cutts a aussi répondu sur Twitter à un internaute, affirmant que l'Allemagne était aussi dans le radar de Google. La lutte contre ces "réseaux de liens" dépasse donc désormais les frontières des Etats-Unis.

 

Mise à jour : Buzzea a réagi et annonce sur son site, derrière une page d'accueil humoristique, que cette décision de Google marque "la fin de l'aventure" pour toute l'équipe de Buzzea. Cette dernière invite "les différents blogueurs ayant participé à des campagnes" à passer tous les liens de leurs articles en nofollow pour "limiter l'impact" de la sanction de Google.

2e mise à jour, du 31/01/2014 : La pénalité commence à se concrétiser : les webmasters visés ont reçu des messages dans leur compte Google Webmaster Tools leur indiquant que le moteur avait décidé de leur infliger une action manuelle, c'est-à-dire une pénalité, pour avoir vendu ou acheté des liens artificiels.


Référencement naturel / SEO black hat