Les sites du CAC40 sont-ils "Mobile-friendly" ?

Les sites du CAC40 sont-ils "Mobile-friendly" ? En étudiant les sites du CAC40 jugés "Mobile-friendly" par Google, Synodiance a analysé les critères permettant d'obtenir ce label bientôt privilégié dans les résultats sur mobile.

J-14. Le compte à rebours a commencé : le 21 avril, Google a annoncé le déploiement d'une mise à jour qui doit modifier le classement des pages web que son moteur fait remonter sur les smartphones. En conséquence, les pages optimisées pour mobile, plus exactement celles bénéficiant du label "site mobile" (aussi appelé "Mobile-friendly") que Google a mis en place en France en décembre dernier, vont être privilégiées.

total sanofi 260
La page d'accueil du site de Sanofi bénéficie du label "site mobile" (encadré en rouge), contrairement à celui de Total. © Capture

Les sites ont donc intérêt à être prêts, et avoir des pages qui ont obtenu ce label "Mobile-friendly". Y compris ceux des entreprises, bien connues, du CAC40. Mais ont-il tous obtenu ce label ? C'est ce qu'a voulu savoir l'agence Synodiance, qui a analysé les pages d'accueil des 40 sites de ces entreprises (ceux qui remontent lorsqu'un internaute tape leur nom dans Google, sur mobile). Résultat : 67% de ces résultats bénéficient aujourd'hui du label Mobile-friendly.

Dit autrement : un tiers des sites web du CAC40 ne sont pas prêts pour la mise à jour du 21 avril. "Une proportion finalement élevée, sachant que notre étude a aussi pu découvrir qu'en moyenne, pour ces sites, la part de requêtes issues d'un smartphone est de 15%, ce qui commence à être non négligeable. Et pour certains d'entre eux, l'enjeu est encore plus important, car une requête sur cinq, voire une sur quatre est réalisée sur un smartphone", commente Yann Sauvageon, de Synodiance, qui a réalisé l'étude avec sa collègue Solène Logiou.

Les critères pour obtenir ce label "Mobile-friendly"

Leur analyse s'est ensuite penchée sur ce qui pouvait empêcher, ou faciliter l'obtention du label "site mobile". Pour cela, un outil de Google, bien connu, a été utilisé : Page Speed Insight. Il permet d'analyser des pages web du point de vue d'un mobile selon deux critères : la vitesse et l'expérience utilisateur (l'"UX"). Ces deux critères sont notés sur 100. Ont-ils de l'importance pour l'obtention du label ? Concernant la vitesse sur mobile, l'étude montre que non.

Comme l'illustre le graphique ci-dessous, certains acteurs ont pu bénéficier du label tout en affichant un mauvais score sur ce critère de rapidité. Et inversement, certains n'ont pas décrocher le label alors que leur rapidité sur mobile est bonne d'après Google. "Cela confirme ce qu'avait affirmé Google, mais cela ne veut pas dire pour autant que la rapidité d'affichage sur mobile n'est pas importante, loin de là", tient à préciser Yann Sauvageon.

vitesse mobile vs présence du label
Le score de vitesse des pages sur mobile attribué par Google Page Speed Insight n'est pas lié à l'obtention du label "site mobile". © Synodiance

L'analyse du deuxième critère, l'UX mobile est encore plus intéressante. Les auteurs de l'étude se sont en effet rendu compte que sur les 40 pages analysées, celles qui avaient un score supérieur à 75% sur ce critère de l'UX mobile bénéficiaient du label.

Avoir un score supérieur à 75%, est "un bon objectif"

La relation de cause à effet semble évidente, mais il faut toutefois la nuancer. "Au-delà des pages d'accueil des sites du CAC40, j'ai pu voir que certaines pages pouvaient avoir un score supérieur à 75%, mais à cause d'un seul petit élément se voir refuser l'attribution du label Mobile-friendly. Mais les pages qui ont un score inférieur à 75% ne pourront pas, à ma connaissance, bénéficier du label. Ce 75% est en tout cas clairement un bon objectif à viser", conseille Yann Sauvageon.

Le spécialiste tient cependant à souligner une limite de ce score donné par l'outil de Google à l'UX mobile, car "l'expérience utilisateur n'est pas toujours mesurable sur 100, c'est aussi une question d'appréciation humaine". L'outil de Google a toutefois un avantage : il liste les points à améliorer. Autant de pistes que doivent suivre les sites s'ils veulent avoir le label Mobile-friendly, et être privilégiés dans les résultats remontés par Google sur mobile à partir du 21 avril.

ux mobile vs présence du label
Le score de l'UX mobile attribué par Google Page Speed Insight semble lui plus lié à l'obtention du label "site mobile"... © Synodiance

 L'étude est consultable en intégralité en ligne sur SlideShare

Google / Référencement naturel

Annonces Google