SEO : Google explique comment ses algorithmes sont évalués

Le responsable de la lutte anti-spam du moteur détaille les tests réalisés avant de lancer de nouvelles versions de son algorithme. Signaux des "quality raters" et des internautes sont pris en compte.

"Quels sont les indicateurs utilisés par Google pour évaluer un nouvel algorithme et savoir s'il fait remonter des résultats de meilleure qualité ?" Telle est la question à laquelle Matt Cutts a choisi de répondre dans une nouvelle vidéo. Le responsable de la lutte anti-spam du moteur explique que les ingénieurs peuvent déjà s'appuyer sur "les centaines de quality raters" employés par la firme pour noter les URL (ils peuvent les juger bonnes, mauvaises, mais aussi spammy, pertinentes, etc). 

Les ingénieurs pourront ainsi comparer les notes des URL qui remontent plus haut avec le nouvel algorithme, avec celles obtenues par les URL affichées par le précédent algorithme. Si les URL n'ont pas encore été notées, Google peut demander aux quality raters de les évaluer, soit une par une, soit en les comparant en face à face avec les pages qu'elles vont remplacer dans les résultats du nouvel algorithme.

Rien ne remplace le jugement humain pour Matt Cutts

Après cela, les ingénieurs vont aussi souvent tester le nouvel algorithme sur une partie des utilisateurs. Ils vont plus précisément regarder et comparer les taux de clics obtenus par les résultats du nouvel algorithme en test avec les anciens. Evidemment, cet indicateur est loin d'être infaillible, puisque certaines pages "spammy" vont se montrer très efficaces pour doper leur taux de clics. Matt Cutts en a conscience, et c'est pourquoi selon lui, "rien ne remplace le jugement humain". 

Il précise aussi que l'équipe a ses "spécialistes du spam", et peut aussi tester les algorithmes dans le cadre de différents pays, car ces derniers ont des pratiques de spam plus ou moins développées. Un mélange de tous ces indicateurs permettent aux ingénieurs "d'avoir une bonne idée" de ce que le nouvel algorithme va produire, et d'affirmer que ses résultats sont "en général" meilleurs que ceux remontés par l'ancien.

Google / Référencement naturel