La Franche-Comté centralise la gestion de parc de 53 Lycées

Le Conseil régional a rationalisé la maintenance des 15 000 postes de travail équipant ses Lycées. Coût total du projet : 285 000 euros.

Dans le cadre de la Loi du 13 août 2004 sur la décentralisation, la région Franche-Comté a récupéré dans son giron les 2 000 agents en charge des questions de maintenance (technique, hygiène...) au sein de ses 53 Lycées Parmi eux, 32 agents spécifiquement missionnés pour répondre aux problématiques de maintenance et de gestion et des milliers de postes de travail répartis entre tous les établissements d'enseignement secondaire de la région.

"Nous nous sommes rendus compte à ce moment de la grande hétérogénéité des pratiques de maintenances des agents, chacun utilisant des solutions différentes pour gérer les postes et mettre à jour les logiciels installés dessus. La décision a alors été prise d'harmoniser les outils d'administration de postes en faisant l'acquisition d'une solution commune", raconte Samuel Roussel-Galle, coordinateur informatique du Conseil Régional de Franche-Comté.


Les pré-requis : configuration d'images systèmes, exécution de scripts, distribution d'applications distantes et simplicité de l'interface

Début 2009, la région lance un appel d'offres et étudie plusieurs solutions, tant propriétaires qu'Open Source dont Acronis, Oscar, LanDesk, Criston ou Symantec.

"Les grandes spécificités attendues auxquelles devaient répondre les solutions étaient le déploiement et la configuration d'images de systèmes sur des postes distants par le biais d'une console Web de gestion centralisée, l'exécution de scripts, la distribution d'applications et le packaging applicatifs, ou encore la migration de profils d'utilisateurs, sans compter une interface simple et facile à prendre en main qui ne soit pas usine à gaz", poursuit Samuel Roussel-Galle.


console deploiement serveur
Interface de la console de déploiement de serveurs de Symantec Altiris © Conseil Régional Franche Comté

En mars 2009, après avoir sélectionné en short list les solutions de Criston et de Symantec, c'est finalement cette dernière qui est retenue par le conseil régional. Un choix définitif qui aura été suivi, en amont de l'implémentation, d'une phase de transfert de compétences entre l'éditeur et la collectivité territoriale pour "éviter de recourir à des prestations de services et d'intégration externes et s'appuyer sur les ressources et compétences disponibles en interne".

1 mini
Samuel Roussel-Galle est coordinateur informatique du Conseil Régional de Franche-Comté © CR 25

Concrètement, cette dernière s'est déroulée à la rentrée 2009, sur une dizaine de jours par le biais de sessions de formations de deux jours dispensées aux 32 techniciens informatiques, par groupes de cinq à six. Les jours qui ont suivi ayant été consacrés à la mise en pratique de leurs nouveaux savoirs pour implémenter eux-mêmes sur site Symantec Altiris Deployement Solution.


"La solution répond parfaitement au cahier des charges et l'objectif de déployer des images à distance via le réseau en permettant le démarrage automatique des postes", précise le coordinateur informatique du Conseil Régional de Franche-Comté. En termes d'implémentation, le timing "s'est déroulé comme prévu". Les gains, quant à eux, ont bel été bien tous été au rendez-vous.


"En réalisant la maintenance des PC à distance, les agents peuvent désormais se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée comme l'administration réseau pour améliorer les taux de disponibilité des postes et applications et régler rapidement tous les problèmes techniques immobilisant", indique Samuel Roussel-Galle.

Concernant les évolutions effectuées depuis la mise en œuvre de la solution, le périmètre du projet a été étendu aux 53 nouveaux serveurs installés dans les Lycées. D'ici la fin d'année 2011, la possibilité sera offerte à l'ensemble des lycéens et professeurs de remettre instentannément leur poste de travail dans leur état de configuration initiale.

Le projet a mobilisé sur 6 mois un développeur à temps plein qui a programmé plus de 1 000 lignes de codes, déployer une interface entre Symantec Altiris et d'autres briques logicielles de l'éditeur (Ghost 32 et Gdisk 32), mais aussi Open Source (NBR et Bootpart).


Le projet en bref
Source : Conseil Régional de Franche-Comté
Organisme Conseil Régional de Franche-Comté
Solution retenue Symantec Altiris Deployement Solution
Début du projet Fin 2008
ImplémentationOctobre 2009
Coût285 000 euros (185 000 euros de licences et 10 jours de formation +100 000 euros d'équipements matériel/logiciel SQL et Windows pour 53 serveurs)

PC / Gestion de parc