Nokia lance un smartphone survitaminé pour contrer l'iPhone

Tablette PC pour les uns, smartphone pour les autres, Nokia a surpris le marché avec son nouveau terminal mobile N900. Puissance, connectivité et système d'exploitation Linux constituent ses principaux atouts.  

C'est une révolution. Le dernier-né du constructeur finlandais, le Nokia N900, est en effet articulé autour d'un système d'exploitation Linux Mobile Maemo 5. Une annonce très surprenante dans la mesure où Nokia privilégiait jusqu'à présent pour ses terminaux le système d'exploitation Symbian depuis 2001. 

Mais pour retrouver le statut de leader qui était le sien sur le segment des téléphones portables de 1ère génération, le constructeur se devait de frapper un grand coup. C'est chose faite. Pour cela, ce terminal mobile de nouvelle génération mise sur plusieurs atouts clés. A peine plus épais qu'un iPhone, le Nokia N900 cache déjà sous sa coque un clavier coulissant AZERTY couplé à un écran tactile d'un beau gabarit (3,5 pouces) mais surtout d'une résolution d'écran jamais vue pour cette taille d'écran de 800*480 pixels.  

Embarquant un processeur ARM cadencé à 600 Mhz et une mémoire vive d'1 Go, le Nokia N900 affiche des caractéristiques techniques gonflées à bloc : mémoire interne de 32 Go, connectivité Wi-Fi 802.11 b/g, Bluetooth 2.0, USB 2.0, compatibilité quadribande, GPS intégré, appareil photo de 5 megapixels… 

Le smartphone survitaminé de Nokia peut en outre compter sur un navigateur Web basé sur le moteur Mozilla, le support de Flash ou encore de Skype, ainsi que des capacités de multifenêtrage qui marquent définitivement la différence face à l'iPhone.  Disponible en France dès le mois d'octobre au prix de 649 euros, le Nokia N900 aura quand même fort à faire pour s'imposer.

Tout dépend en grande partie si les packages proposés par les opérateurs de téléphonie (terminal + abonnement) sauront se montrer attractifs. Car ceux relatifs aux iPhone, BlackBerry et autres Google Phone le sont.

Wifi / Systèmes d'exploitation