Tech Open Air Berlin : l'escapade tech estivale

Comme tous les ans, l’été arrive et en France. Les "out of office” se multiplient, ils atteindront leur pic en août. Du coup, peu d’événements choisissent de se tenir en été.

Pour s’imposer comme un incontournable, France Digitale Day a par exemple choisi d’avancer sa date par rapport à l’année dernière, en passant de début juillet à début juin. Tout ceci est fort logique, mais que nous reste-t-il à nous, les insatiables de bon networking “tech” ?
Tech Open Air Berlin répond à mon avis bien à cette question. Les deux premières éditions avaient déjà été un succès, malgré un calendrier suicidaire : le mois d’août, cet espèce de trou noir du business. L’événement désormais iconique a décidé de quand même faire un compromis et d’avancer ses dates pour début juillet. 

Au-delà des dates, le fond 

J’ai avec cet événement un rapport assez spécial, un peu comme les gens qui font “Le Web” tous les ans. Néanmoins, si certains se rendent toujours au même endroit par habitude, ce n’est pas mon cas. Il est en effet très intéressant de suivre l’évolution et les changements. Je me suis donc penché sur le programme 2014, car je ne voulais pas “y aller par réflexe”. 
Et là, je suis assez impressionné par le renouvellement du format. Il semble garder son identité très Berlinoise, mais se lance aussi dans tout un tas d’explorations. Un “hardware workshop” vient percuter des sessions très interactives. Sur le plan des speakers, idem : hormis une ou deux têtes habituelles, ce sont des gens que je ne connais pas. De la découverte en perspective : voici qui est plutôt agréable. 

Pourquoi parler de “nouveau format” ? 

Parler de “nouveau format” pour un événement peut paraître un peu pédant et vide de sens, mais laissez-moi prendre un exemple, certes un peu extrême. Mon meilleur souvenir de Tech Open Air est une session finale sous forme de compétition. 
Chaque participant devait pitcher un powerpoint absurde, souvent en coréen ou en russe, et décrivant des systèmes incompréhensibles, plein de schémas mécaniques et d'équations. 
L’orateur ne connait pas les slides, et doit improviser une explication à mesure, en essayant de dégager une cohérence. Le tout avait donné un spectacle absurde et invraisemblable, sûrement le meilleur moyen de clore un événement quand tout le monde est fatigué. 
Je n'avais jamais vu ça ailleurs : un "nouveau format" est donc constitutif d'un événement marquant. 

Un décorum 100 % berlinois 

Tech Open Air est composé de ce genre de moments étranges, le tout dans un décor berlinois. Les deux premières éditions avaient eu lieu dans le mythique club KaterHolzig qui a dû fermer, ou du moins déménager. Voici une photo que j'avais prise, pour illustrer l'ambiance : 


Par conséquent, un nouveau lieu a dû être trouvé : ce sera dans une ancienne fabrique de tapis, que voici : 

Je m’attarde sur le lieu, car il reste au bord de la Spree, grande rivière traversante et illuminante de Berlin. En conséquence, il se trouve toujours un sponsor pour affréter des bateaux qui vous emmènent voguer en networking, un Club Mate à la main. 

Affaire à suivre… 

Enfin bref, vous l’aurez compris : si jamais vous avez encore de l’énergie à mettre dans un événement professionnel en juillet, et que vous souhaitez vivre un moment à la fois productif, unique et ludique, alors je recommande vivement de penser à Tech Open Air. On y trouve des participants de toutes nationalités, mais c’est en général un excellent moyen pour mettre un pied à Berlin, chose utile si vous pensez que le marché allemand recèle des opportunités pour vous. 
Évidemment, je tâcherai de refaire une chronique ici, pour vous dire si cette édition était à la hauteur de mes attentes ;-) Si vous y êtes aussi, n'hésitez pas à faire signe. 

Office / Powerpoint