Makers, Fablabs, Hackhathons: État des lieux d'un mouvement

Ces nouveaux termes entrés dans notre vocabulaire ces dernières années sont les signes d’une volonté de renversement de notre modèle économique et d’une vision plus ouverte et collaborative de l’industrie.

Dynamiques du « faire ensemble » et du « faire soi même » (DIY) poussées par des enjeux d’optimisation et d’innovation, ce « mouvement makers » a généré en peu de temps l’ouverture de nouveaux espaces, le développement de nouvelles techniques, de nouveaux outils et la création de tremplins pour les entrepreneurs d’aujourd’hui et de demain.

Fablabs & Makerspaces – Les tiers lieux représentatifs du « mouvement Makers »

Créés par les makers et ouverts à tous, les fablabs sont des tiers lieux dédiés au prototypage, à la fabrication et la réparation de tous types d’objets. Inscrits dans de véritables écosystèmes, modèles d’une économie locale et collaborative, ces espaces partagés invitent à la co-conception. Celle-ci peut prendre la forme d’une interaction de savoirs-faire connexes entre amateurs et experts, hommes et machines ou clients et entreprises.

Les valeurs d’échange et le partage sont les principaux moteurs de ces lieux alternatifs, que ce soit dans le partage de l’espace et des outils, que dans l’échange de savoirs-faire, d’expériences et de connaissances. L’information en est l’essence même. Qualifiée d’”open source”, elle y est créée, partagée et repensée.

Par exemple, WoMa, fabrique de quartier, a été créée pour expérimenter le champ de la collaboration entre le travail de conception et celui d’atelier qui sont intimement liés et pourtant trop souvent séparés. C’est ainsi que l’idée de faire un lieu de co-working et de co-making est née. “Fabrique de quartier” comme ancrage territorial. Le fait d’être accepté et connu de la population locale est en effet l’un des enjeux majeurs de la création d’un tel espace. Nous y avons développé une communauté autour de la ré-appropriation des outils qui est, par la suite, entrée dans le mouvement des fablabs charters Fab Foundation pour accueillir la Fab Academy (formation en code, design et électronique, essaimage des connaissances entre fablab).

Aujourd’hui, de nouveaux Fablabs ouvrent dans toute la France et renforcent le mouvement et la communauté des makers. C’est ce que nous avons voulu souligner en s’associant avec La Machinerie à Amiens, 127° à Bordeaux, Artilect à Toulouse et L.A.B à Aix-en-Provence pour cette seconde édition de Make It Happen. Ces nouveaux lieux alternatifs aspirent à générer un impact social, économique et environnemental grâce à une organisation transversale et des actions locales.

Idéologiquement, notre action est une critique du mode de production et de consommation connu jusqu'à présent. Ce mouvement parie sur un nouveau modèle industriel accompagné d’une démocratisation de l’innovation en impliquant les consommateurs et citoyens. Concrètement, nous les accompagnons pour la fabrication, la réparation ou le recyclage de leurs objets du quotidiens, nous proposons un accompagnement au prototypage pour les entrepreneurs et à l’innovation pour les entreprises.

Prototypage - des solutions et outils à portée de main

Le prototypage est l’action de mise en forme d’un concept, d’une idée. Il n’a comme limite que l’imagination des makers, leur ingéniosité à formaliser, à mettre en scène et faire vivre leur idée par l’application de techniques déjà existantes ou l’invention des méthodes et outils de l’avenir. Les outils du prototypage sont nombreux, suivant que l’on souhaite tester une hypothèse, créer un produit de toute part, générer de nouvelles solutions, explorer à l’aveugle ou de manière déterminée, tout est prototypage !

La mise en commun des outils numériques au sein des fablabs a été la première étape de cette démocratisation du prototypage. Avec quelques heures de formation, tout le monde peut aujourd’hui utiliser des machines d’usine comme une découpeuse laser, CNC ou imprimante 3D. Ne se limitant pas à une simple utilisation, les makers les plus « geeks » n’ont pas hésité à se réapproprier ces machines.

L'accès à ces technologies ne suffit pas à démocratiser le prototypage. Il faut pouvoir se former à leur utilisation (FabAcademy) et rassembler des connaissances dans différents domaines: design, modélisation, conception, électronique, robotique, etc. D'où l’apparition de structures d’accompagnement et d’accélération de projets. Blackfoot Makers en est un bon exemple; installés dans un atelier à Ivry, les “Blackfoot” sont de jeunes développeurs visionnaires et passionnés qui proposent leur expertise en software et hardware autant pour des grosses entreprises que pour des startups.  

Incubateurs, foires & concours – les tremplins d’aujourd’hui et de demain

Toujours dans une dynamique du « faire soi même », les entrepreneurs d’aujourd’hui assument toutes les phases de création et de lancement de leur projet. Du prototypage, comme nous venons de le voir, en passant par le financement (bien souvent collaboratif lui aussi), jusqu’au lancement et la undefinedde leur undefined finit.

Répondant à une forte demande, les structures d’accompagnement se développent de plus en plus. Elles sont spécialisées dans un domaine ou englobent tous les domaines d’expertises et répondent à chaque étapes de la création et du lancement d’un projet. Elles deviennent alors des sortes de « mères porteuses » plus communément appelées « incubateurs ».

Vient ensuite, comme dans tout domaine en expansion, l’apparition d’événements locaux puis nationaux et enfin internationaux. En juillet 2018, l’association Fab City Grand Paris, le Réseau Français des Fablabs et Artilect Fablab à Toulouse vont accueillir FAB14 : la 14e conférence internationale des fablabs, le rendez vous de plus de 1000 fablabs internationaux. Sans oublier les Maker Faire et Futur en Seine qui se déroule actuellement à la Villette.

Innovation / Collaboratif