Info JDN : PwC choisit la France pour lancer son premier incubateur

Info JDN : PwC choisit la France pour lancer son premier incubateur Une quarantaine d'autres antennes nationales du cabinet d'audit devraient reproduire ce modèle de pépinière d'entreprises dans les deux ans.

PwC France dévoile ce 7 décembre la création de DIVN, un incubateur d'entreprises hébergé dans ses locaux de Neuilly (Hauts-de-Seine). Une première mondiale qui en appelle d'autres : une quarantaine d'antennes nationales du groupe d'audit devraient reproduire ce modèle de pépinière made in France dans leur pays d'ici fin 2018. Les filiales américaines, anglaises et allemandes seront dans les premières.

L'entreprise a recruté quatre personnes pour s'occuper spécifiquement de la structure, dont un pilote avait été discrètement créé en octobre 2015 avec trois start-up. Pour le lancement officiel de sa première promotion, ce sont six jeunes pousses (voir plus bas) sur une cinquantaine de candidatures que DIVN a sélectionnées. Les élues sont issues de différents secteurs de l'économie, allant de l'Internet des objets à l'intelligence artificielle en passant par l'économie sociale et solidaire. A terme, la pépinière pourra accueillir un maximum de 15 sociétés, pour une durée de 3 à 18 mois.

Pour le lancement de sa 1ère promotion, DIVN a sélectionné 6 jeunes pousses sur une cinquantaine de candidatures

"Nous accompagnons ces structures au début de leur histoire, de la concrétisation de leur idée à l'acquisition d'une base de clients et à leurs premières levées de fonds. PwC n'investit pas dans les entreprises choisies, sauf rares exception", détaille Olivier Marion, associé en charge de l'innovation chez PwC qui copréside l'incubateur. Le groupe sélectionne des jeunes pousses venues de l'extérieur mais également des projets entrepreneuriat portés par ses collaborateurs.

"Pour créer DIVN, nous avons étudié le fonctionnement de 85 pépinières d'entreprises tricolores, afin de comprendre quelle était leurs bonnes pratiques pour les entrepreneurs. Nous en avons repéré huit, que nous avons décidé de développer dans notre incubateur", se souvient David Cohen, directeur de l'innovation chez PwC France et codirecteur de cette nouvelle entité.

Les entrepreneurs ne déboursent pas un centime pour intégrer DIVN. La pépinière leur offre des locaux pendant la durée de leur incubation, ainsi que l'encadrement des quatre responsables de la structure et d'une dizaine de coachs (des anciens de PwC qui ont lancé leur start-up). Ils peuvent consulter librement une centaine de fiches techniques qui répondent de manière pragmatique aux principales questions que se posent les créateurs d'entreprise (Comment choisir un nom pour ma société, déposer un brevet, choisir mon associé ?).

"Ils ont également accès à notre expertise métier et industrie en interne. La start-up Uptime, créée en juin 2016, développe par exemple des objets connectés pour diviser par deux le coût de la maintenance des ascenseurs. Elle a bénéficié des conseils d'un spécialiste cybersécurité de PwC, pour proposer à ses clients des appareils sécurisés", raconte David Cohen.

Lorsque les offres proposées par les jeunes pousses correspondent à un besoin interne de PwC, le cabinet devient leur premier client. 

Les entreprises profitent aussi des conseils d'experts externes à PwC, présélectionnés par le groupe. Le cabinet d'audit a également choisi une série de partenaires privilégiés avec lesquels les start-up peuvent travailler. "Dans le secteur de l'IoT nous leur conseillons de connecter leurs appareils avec Matooma et de les prototyper avec l'Usine IO", détaille David Cohen.

Lorsque les offres proposées par les jeunes pousses correspondent à un besoin interne de PwC, le cabinet devient leur premier client. "Nous allons lancer un projet pilote au sein de l'équipe consulting de PwC France avec Zenbase", une des start-up de la première promotion, dévoile David Cohen. Fondée en mai 2016, cette start-up du secteur des RH veut améliorer la qualité des entretiens annuels de compétences réalisés en entreprise grâce à un chatbot. Cette intelligence artificielle pose chaque semaine des questions à chaque salarié sur ses projets et synthétise les données collectées pour son manageur. Pour développer la clientèle de ses pépites, le groupe présentera aussi leurs projets à ses propres clients (sauf ceux de sa filiale audit comme l'interdit la loi).

Enfin, afin de diffuser une culture de l'innovation et une flexibilité propre au monde des start-up dans tout le groupe, les salariés de PwC France pourront travailler à plein-temps ou à temps partiel au sein d'une jeune pousse incubée pendant une période pouvant aller jusqu'à trois mois.

Les six start-up retenues pour la première promotion sont :

  • Les capteurs IoT d'Uptime font baisser les coûts de maintenance des ascenseurs.
  • Le chatbot RH de Zenbase interroge les salariés toutes les semaines et résume leurs progrès à leur manager afin de rendre plus efficaces les bilans annuels de compétences.
  • L'application web de Zeny Way permet à ses utilisateurs de se connecter en toute sécurité à l'ensemble de leurs pages personnelles en ligne avec un seul et unique mot de passe. 
  • Le logiciel d'édition de Relayto transforme n'importe quel document statiques (rapport, power point...) en page web interactive.
  • L'application de Kankaroo permet à ses utilisateurs de réserver facilement un trajet en covoiturage sur de courtes distances.
  • Le réseau de commerçants du Carillon offre aux sans-abris de petits services de proximité comme l'accès aux toilettes.

Incubateur / PWC