Avec Nestpick, Rocket Internet s'attaque au marché des agences immobilières

Rocket Internet, qui a pris en décembre une part majoritaire de Nestpick, lance à l'international le service de location immobilière ciblant les étudiants.

Netspick, qui vient de lever des fonds auprès de Rocket Internet, annonce son arrivée dans 14 villes situées en France, au Royaume-Uni, en Italie et en Espagne. Lancée en mai à Rotterdam mais aujourd'hui gérée depuis Berlin, où est basé l'incubateur de start-up allemand, la start-up cible les étudiants étrangers qui recherchent un logement d'une durée de trois mois à trois ans et peuvent trouver sur la plateforme les chambres libres qu'y indexent des particuliers.

De la même façon qu'un Airbnb sur le marché de la location de court terme, Netspick fait office de tiers de confiance qui, de même qu'une agence traditionnelle, s'occupe des communications avec les locataires de la part des logeurs, des vérifications de sécurité, conserve les cautions et centralise les transactions. Ainsi, les locataires envoient l'argent à la plateforme, qui le conserve jusqu'à ce qu'ils emménagent et donnent leur feu vert pour que la somme soit transférée à leur hôte. Le service aide donc aussi le logeur à gérer ses locations, notamment en établissant pour lui les contrats.

Le montant investi en décembre par Rocket Internet dans la start-up n'est pas connu, mais l'incubateur des frères Samwer est maintenant majoritaire à son capital. A Berlin, Nestpick emploie déjà une soixantaine de personnes.