Les investisseurs ne sont pas friands de start-up de dating

start-up dating investissements Tinder a beau être très populaire, les VC ne sont pas séduits par les start-up de dating : elles ont recueilli moins de 65 millions de dollars de financements dans le monde en 2014.

Alors que Tinder, fort de son succès et de ses millions d'utilisateurs, commence à chercher des pistes de monétisation, de nombreuses start-up se lancent également dans le dating. En France, Happn est parvenu à lever 8 millions de dollars en décembre dernier auprès d'Alven et de DN Capital pour accélérer à l'international (lire "Pourquoi le français Happn va ringardiser Tinder", du 07/10/14).

Pourtant, rapporte CB Insights, les VC rechignent à investir dans le dating : les start-up spécialisées dans les rencontres amoureuses, tant sur le Web que sur mobile, n'ont levé que 65 millions de dollars dans le monde en 2014. Une broutille. Les applications mobile de messagerie, par comparaison, ont levé 212 millions sur la même période.

dating
Financement des start-up de dating. © CB Insights

Les start-up qui ont réussi à convaincre des VC sont celles, comme Tinder et Happn, qui axent leur activité sur le mobile ou s'appuient sur des réseaux sociaux populaires, avec une connexion via Facebook ou Linkedin par exemple, souligne CB Insights.

Parmi les levées notables de 2014, l'application chinoise Blued, qui a recueilli 30 millions de dollars en série B en novembre 2014 auprès de Doll Capital Management, ainsi que l'application Hinge, qui a levé 12 millions de dollars en série A auprès de Shasta Ventures.

Voici également une sélection de cinq start-up spécialisées dans le dating et qui ont réussi à convaincre des VC de les financer en 2014 :

image1
5 start-up spécialisées dans le dating ayant levé des fonds en 2014. © CB Insights

A lire aussi sur le JDN :

Autour du même sujet