Réflexions sur la chaîne logistique : prévoir, structurer et orchestrer la demande

Rêver ou aspirer à une visibilité de bout en bout sur la totalité de sa chaîne logistique ne suffit plus : il s’agit désormais d’un pré-requis pour offrir le niveau attendu – et minimum – d’expérience client.

A tous les professionnels de la logistique, je propose de répondre à un petit test constitué de trois questions. Vous serait-il possible d’identifier avec précision et en quelques minutes la localisation et le contenu de ne serait-ce qu’un seul chargement en transit entre San Francisco et Tokyo ? Combien de temps vous faudrait-il pour savoir si un camion entre Los Angeles et Denver était coincé dans le blizzard ? Si un client habitant à Paris attendait un colis en provenance de Chine, et que ce colis allait être retardé dans sa livraison par un conflit social en Europe de l’Est, combien de temps vous faudrait-il pour en avertir le client et lui indiquer une nouvelle date de livraison ?

Autant de questions auxquelles les entreprises se doivent de répondre – et d’être capables de réagir rapidement pour maintenir leur compétitivité. Comme à de nombreux autres aléas qui mettent en lumière la nature changeante parce qu’imprévisible des activités logistiques. Pourtant, à moins d’avoir une visibilité en temps réel sur l’ensemble de sa chaîne logistique, cette rapidité et agilité nécessaire à une prise de décision restent problématiques.

Rêver ou aspirer à une visibilité de bout en bout sur la totalité de sa chaîne logistique ne suffit plus : il s’agit désormais d’un pré-requis pour offrir le niveau attendu – et minimum – d’expérience client.

Évidemment, c’est plus facile à dire qu’à faire. Mais répondre à ces injonctions est désormais possible via des plateformes logicielles dans le cloud dédiées à la supply chain, capables d’évoluer et de s’adapter à l’évolution des besoins des entreprises. De telles solutions permettent aux organisations d’adopter une approche agile et de prioriser certaines fonctions à fort impact pour leurs activités.

Une complexité transparente

Comme beaucoup de professionnels dans l’écosystème de la supply chain, les responsables logistique ont à gérer tous les jours des niveaux de complexité difficile à appréhender pour un public non initié. Dans ce secteur particulièrement, les complexités se superposent et s’additionnent : tableurs à rallonge, systèmes informatiques éléphantesques imposés par l’organisation mais aussi complexités induites par des processus imposés par des partenaires ou des fournisseurs externes… Autant d’éléments à gérer tant sur le plan organisationnel que technologique.

Dans un monde idéal, les responsables supply chain sont censés pouvoir non seulement estimer avec exactitude et précision l’ensemble des demandes logistiques, mais aussi les ajuster en temps réel afin de prendre des décisions informées et optimisées en fonction de données fiables et adaptées. La réalité est tout autre. La plupart des professionnels de la logistique n’ont même pas le temps de rêver à de telles perspectives. Pourtant, avec l’avènement de plateformes logicielles logistiques modernes, l’impossible n’est plus seulement possible, il est incontournable.

Les nouvelles plateformes cloud offrent une véritable visibilité de bout en bout de la chaîne logistique : elles réduisent ou éliminent les silos de données, opèrent des calculs poussés en temps réel, tirent parti des processus in-memory et sont capables d’intégrer des aléas et d’y répondre au moment où ils se produisent.

La visibilité comme avantage compétitif

Bien souvent, le but visé par l’adoption de ces technologies est d’acquérir une visibilité en temps réel et de bout en bout de la chaîne logistique. Tel un Graal permettant à l’entreprise d’être à la fois plus compétitive, de travailler plus effacement, d’adopter une démarche lean, pour au final, proposer une meilleure expérience client. Mais c’est aussi un puissant levier pour stimuler les innovations. Parmi elles, une véritable capacité à prévoir, structurer et orchestrer la demande.

  • Prévoir la demande
Une visibilité en temps réel de la chaîne logistique permet aux métiers d’avoir une idée précise de la demande, pourtant volatile, en collectant de précieuses données actualisées tant sur le marché que sur les consommateurs. Elle peut faire émerger des tendances essentielles à la prédiction de la demande.
  • Structurer la demande
Ces nouvelles technologies offrent la possibilité de réaliser des simulations de scénarios à partir de tendances émergentes, et donc d’optimiser les processus de la chaîne logistique à la fois dans les coûts, les demandes clients et les dates de livraison. Une visibilité de bout en bout permet d’incorporer les données de la finance, du marketing et des ventes dans l’équation logistique, mais aussi celles des partenaires, qu’ils soient clients ou fournisseurs. Elle introduit ainsi une rapidité nouvelle et une dimension collaborative dans le processus de décision pour structurer la demande.
  • Orchestrer la demande

Fort de ces capacités de prévision et de structuration de la demande, les prises de décisions des responsables supply chain s’en trouve mieux informées et plus collaboratives. Combinant transparence et suivi des résultats, ils sont à même de dupliquer les process afin d’orchestrer la demande de bout en bout.

Prévoir, structurer et orchestrer la demande confèrent aux directeurs supply chain un rôle réellement stratégique dans l’entreprise. Ils sont aujourd’hui à même d’apporter une nouvelle visibilité sur la chaîne logistique, avec à la clé pour les entreprises, une marge de manœuvre accrue, une meilleure compétitivité et de nouvelles sources de profits.

Annonces Google