La transformation digitale des industries sous le signe des marketplaces...

Dans l'industrie aussi, les projets de marketplace BtoB se multiplient. Alstom, Suez... le secteur aura atteint un niveau de digitalisation avancée d'ici 2020 pour un investissement total de 907 milliards de dollars, selon Pwc.

La transformation digitale bouleverse tous les secteurs. Dernièrement, c’est le tissu industriel qui a connu de profonds changements : en effet, 76% des industriels français auront atteint un niveau de digitalisation avancée en 2020 pour un investissement total de 907 milliards de dollars, selon Pwc. Cette volonté de digitaliser son secteur n’est pas nouvelle et si le secteur industriel à d’ores-et-déjà entamé sa transformation digitale, de nombreux enjeux sont encore à venir, notamment dans la place de marché !

Pourquoi ? parce que le secteur industriel repose encore sur un fonctionnement établi et quasi-identique depuis sa dernière révolution industrielle, et d’autre part, parce que le secteur du B2B connaît lui-même des spécificités propre à son éco-système.

Le secteur industriel s’est longtemps appuyé sur un fonctionnement fortement hiérarchisé où chaque maillon de la chaîne de fabrication ou de distribution maîtrisait seulement la partie dont il était en charge : soit un système économique et technique fragmenté. Mais si pour le client final, cet enchaînement d’intermédiaire n’est en rien problématique, pour les industriels il en résulte souvent un constat qui ne s’accorde pas aux nouvelles attentes business “customer-first” : perte du contrôle de la clientèle, impossibilité de fidéliser ou pérenniser son business-model sans intermédiaires, ce qui peut aller parfois jusqu’à nuire à la croissance même de l’industrie en question.

C’est pourquoi le digital s’impose comme une opportunité de plus en plus évidente : la digitalisation de tout l’éco-système pousse le modèle préexistant à se réinventer et engendre de profonds changements techniques et stratégiques. Pour les industriels, l’avantage est le même. Il s’agit véritablement de recentrer la chaîne de distribution autour de l’industriel qui possède non seulement la connaissance du produit, mais peut retrouver une vraie maîtrise de sa production, et un suivi de sa distribution.  Pour le client final, c’est un atout fort dans la mesure où l’industriel pourrait à juste titre, directement prendre en charge toutes les questions et besoins relatifs au service après-vente.

Et qu’il s’agisse d’une transformation de l’existant ou d’un lancement de nouvelles activités au sein de son business model actuel, les plateformes d’intermédiations redonnent une nouvelle place centrale à l’industriel. De maillon,  il devient acteur central : en reconnectant des acteurs exposés à la désintermédiations, les plateformes d’intermédiation donnent un véritable nouveau souffle au secteur historique qui découvre des pratiques entièrement nouvelles comme collaborer avec ses circuits de distribution et sa concurrence s’établit comme un nouveau levier essentiel pour la croissance. Grâce à la digitalisation et aux plateformes d’intermédiations, on décloisonne les interactions entres les différents acteurs et on développe la coopération avec la concurrence. Cela permet à de nombreuses industries de reconsidérer leurs objectifs en y incluant de nouvelles opportunités et de nouvelles ambitions de conquête de marché. Ces ambitions restées jusque-là inaccessibles sont aujourd’hui devenues possibles, et deux exemples illustrent parfaitement ces nouvelles approches :

“Organix”, la marketplace des déchets organiques de Suez

Lancée en 2017, Organix est une marketplace entièrement dédiée au recyclage et qui permet de mettre en relation les producteurs de déchets organiques et les méthaniseurs qui transforment ces déchets en énergie. A l’image des plateformes d’intermédiations, Organix fonctionne sur un système d’enchères à partir des produits commercialisés directement par leurs producteurs. A la clé, une mise en relation des acteurs du marché, une véritable revalorisation du circuit court, et une vraie traçabilité des flux financiers et de marchandises. Et les résultats sont probants  : depuis son lancement, plus de 8000 tonnes de biodéchets ont transité par cette marketplace pendant les 6 mois de tests menés sur 3 régions (Bretagne, Normandie, et Pays de la Loire).

“StationOne”, la marketplace de l’industrie ferroviaire d'Alstom

En plein virage de sa transformation digitale, Alstom a lancé récemment la première marketplace dans le secteur de l’industrie du transport ferroviaire. Excellent exemple pour illustrer ce qu’il est possible de mettre en place dans le secteur industriel à échelle internationale, cette plateforme baptisée Station One, est la première marketplace capable aujourd’hui de connecter opérateurs ferroviaires et vendeurs internationaux. Une innovation ingénieuse qui allie un savoir-faire historique du marché B2B à la mise en application des codes notables du e-commerce B2C “Fluidité, simplicité & efficacité”, et qui propulse les attentes et les ambitions du secteur industriel au meilleur niveau d’exigence.

Autour du même sujet

La transformation digitale des industries sous le signe des marketplaces...
La transformation digitale des industries sous le signe des marketplaces...

La transformation digitale bouleverse tous les secteurs. Dernièrement, c’est le tissu industriel qui a connu de profonds changements : en effet, 76% des industriels français auront atteint un niveau de digitalisation avancée en 2020 pour un...